•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tempête a surpris les résidents de la péninsule acadienne

Vents violents en Acadie
Radio-Canada

Dans la péninsule acadienne du Nouveau-Brunswick, la tempête de jeudi soir est sur toutes les lèvres. Elle a surpris les gens par sa rapidité et son intensité.

À Grande-Anse, au Motel et Camping Baie des Chaleurs, la tempête a projeté à 200 mètres des pierres qui se trouvaient sur le rivage. Une douzaine de roulottes sont endommagées, une clôture est tombée, une porte de garage a été arrachée.

Roger St-Pierre, propriétaire de l’entreprise, a eu toute une frousse. « Le ciel était noir par la Gaspésie et ça s’en venait par ici. On n’a pas vu ça venir. Ç’a passé quand c’est arrivé, ç’a duré peut-être une demi-minute. On a eu peur », dit-il.

Dannie Ward terminait un quart de travail à l’usine de transformation de crabe Ichiboschi de Caraquet lorsque la tempête est arrivée.

[...] On est arrivé dans la caf et tout le monde hurlait; les portes se sont ouvertes et l’électricité [...] a manqué.

Dannie Ward, travailleuse à l'usine Ichoboschi

Lorsque la tempête s’est un peu calmée, elle s’est mise à rouler vers chez elle, sur l’île de Lamèque, mais a été refoulée au pont qui mène à l’île, fermé à cause de la chute de poteaux d’électricité. Elle a passé la nuit dans sa camionnette.

Suivez l'évolution de la situation avec les messages Twitter de nos journalistes :

 

Patrice Éloi Mallet, conseiller municipal de Shippagan, était du côté de Miscou quand la tempête est passée. Il a passé la nuit chez son frère à Lamèque, n’ayant pu rentrer chez lui parce que les poteaux électriques jonchaient le pont entre Shippagan et Lamèque. Ce qu’il a vu à cet endroit vendredi matin lui fait croire que la tempête a pris des automobilistes par surprise.

« Sur la chaussée où on a traversé à pied, il y avait au moins deux autos [...]. Les deux autos étaient là avec les miroirs arrachés. C’était les poteaux électriques. Je n’aurais pas aimé être dans ces véhicules-là. Ils étaient arrêtés là, il n’y avait personne à bord. Les poteaux sont tombés carrément sur les véhicules. Les fils électriques sur le haut ont littéralement coupé les miroirs », affirme Patrice Éloi Mallet.

Des morceux de toit qui s'envolent

Nicolas Légère, lui, se trouvait au centre de Caraquet, devant le centre commercial qui abrite le grand magasin Rossy.

Vers 8 h ç’a commencé, le vent est devenu très très fort, il y avait de grosses bourrasques, puis quand j’ai passé sur le boulevard, les dégâts étaient faits, c’était une ampleur assez importante.

Nicolas Légère

Le centre commercial a perdu une partie de sa couverture. Des tuiles se sont rendues aussi loin que dans le stationnement d’un café Tim Hortons, de l’autre côté du boulevard Saint-Pierre.

La scène devant le magasin Rossy à Caraquet. Le magasin a perdu une partie de sa couverture.La scène devant le magasin Rossy à Caraquet. Le magasin a perdu une partie de sa couverture. Photo : Facebook/Chasseurs de tempête en Acadie

Selon le gérant du magasin, Benoît Gallant, la membrane d’étanchéité du toit s’est détachée.

« C’est sûr qu’on va sécuriser les lieux… On a déjà des gens sur le toit pour évaluer les dégâts, ce qu’il y a à faire. [...] On va essayer de faire un petit nettoyage, mais pour la suite, il est un peu trop tôt. Faut évaluer les dégâts et s’organiser pour que les employés travaillent en sécurité », a-t-il expliqué, en entrevue à l’émission Le Réveil Nouveau-Brunswick, d'ICI Acadie.

Les réparateurs très occupés

Le malheur des uns fait le bonheur des autres : le menuisier Brian Thomas est déjà à pied d’oeuvre, vendredi matin, pour réparer des toitures endommagées par la tempête. Lorsque nous lui avons parlé, il se dirigeait vers L’Anse-Bleue.

Des fils électriques sur la routeLa tempête a pris des automobilistes par surprise Photo : Facebook/Nathalie Jean

Il ne se fait pas d’illusions. Ce genre de tempête va survenir plus fréquemment à l’avenir, selon lui. « C’est les changements climatiques. Il faut s’habituer à ça, ce sera de plus en plus!

Nouveau-Brunswick

Conditions météorologiques