•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux de réfection sur le boulevard René-Lévesque dérangent déjà

Travaux de réfection sur le boulevard René-Lévesque
Travaux de réfection sur le boulevard René-Lévesque Photo: Radio-Canada / Marie-Maude Pontbriand
Radio-Canada

À peine sont-ils entamés que les travaux de réfection sur le boulevard René-Lévesque compliquent déjà la vie des usagers de cette artère importante du quartier Montcalm. Les automobilistes devront prendre leur mal en patience puisque le chantier se déplacera d'est en ouest sur une période de sept mois.

Les travaux ont commencé à la hauteur de l'avenue Turnbull au début du mois de mai et devraient se terminer à l’intersection de la rue Maguire, vers la fin-novembre, selon Wendy Whittom, porte-parole de la Ville de Québec.

Éliane Arsenault, directrice de l’Auberge aux deux lions, située à deux pas du point de départ du chantier, est bien heureuse que le pire soit déjà derrière elle. « Les deux premiers jours, lors de la séance de marteau piqueur, on a fait attention de bien placer les clients à l’arrière. Le commentaire [sur les désagréments] s’est fait, mais sans grogne », explique-t-elle.

Impacts

Le travail de Daniel Simard n’est pas encore importuné par le chantier qui se déplace toutefois en direction de sa station-service. Il prévoit des impacts importants.

« Ça va faire des bouchons, c’est sûr et certain, estime le pompiste. Les gens vont être obligés de passer ailleurs, donc on va vendre moins. »

Sylvie Lajoie, qui travaille dans un CLSC sur le boulevard René-Lévesque, s’inquiète également des répercussions des travaux sur son quotidien.

« On ne sait même pas si on va pouvoir venir travailler avec l’auto. C’est sûr que c’est un peu inquiétant ».

Sylvie Lajoie, automobiliste

Wendy Whittom se fait toutefois rassurante. Les feux de circulation seront mis hors d’usage, à tour de rôle, pour une période de deux ou trois jours et seule la voie réservée sera fermée sur une portion de 200 m à la fois, précise-t-elle.

« La principal entrave qui touche ce chantier-là, c’est au niveau de la circulation des feux et puis c’est une situation qu’on gère par la présence de policiers et de signaleurs à chaque intersection ».

D’après les informations de Marie-Maude Pontbriand

Québec

Transports