•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un réfugié ghanéen qui a perdu tous les doigts pourra rester au Canada

Un réfugié ghanéen qui a perdu tous ses doigts pourra rester au Canada
Radio-Canada

Seidu Mohammed, un réfugié arrivé au Manitoba après avoir traversé à pied la frontière canado-américaine par un froid polaire, la veille de Noël, a été autorisé à demeurer au Canada.

L’homme de 24 ans, qui, depuis, a subi l'amputation des doigts à cause d'engelures, a appris mercredi que la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada lui a accordé la protection des réfugiés.

Je ne regrette rien. Cela a valu la peine, car il fait bon vivre au Canada.

Seidu Mohammed, réfugié

Le Ghanéen explique qu’il a fui son pays pour se rendre aux États-Unis en 2015 parce qu'il craignait pour sa vie en raison de sa bisexualité.

Les relations sexuelles entre hommes consentants constituent une infraction pénale au Ghana, selon le rapport d'Amnistie internationale pour l'année 2016-2017. L'organisme ajoute que les personnes LGBT continuent d’être victimes de discrimination, de violences et de harcèlement policier.

Redoutant les mesures répressives en matière d’immigration de la part du président américain, Donald Trump, il a décidé, à l’expiration de son visa, de quitter Minneapolis, dans l’État du Minnesota, pour se rendre au Canada.

Bien qu'une longue convalescence l'attend encore, il prévoit maintenant de s'installer dans la capitale manitobaine, de devenir un exemple pour les plus jeunes et de leur faire partager sa passion du soccer.

L'avocat de M. Mohammed, Bashir Khan, affirme que la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada a décidé que le Ghanéen devait être protégé et ne pouvait être renvoyé dans son pays en raison de son orientation sexuelle.

Il n'a cessé de pleurer lorsque je lui ai annoncé la bonne nouvelle. Il était enchanté. C'est un moment qui va transformer sa vie.

Bashir Khan, avocat de Seidu Mohammed

Depuis janvier, quelque 2000 personnes ont fait comme lui et ont franchi illégalement la frontière canado-américaine.

Manitoba

Nouveaux arrivants