•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Mexique annonce des mesures pour mieux protéger les journalistes

Le président du Mexique, Enrique Peña Nieto
Le président du Mexique, Enrique Peña Nieto Photo: Reuters / Henry Romero / Reuters
Radio-Canada

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a annoncé mercredi des mesures pour élargir et renforcer les dispositifs de protection des journalistes, ainsi que pour lutter contre l'impunité, à la suite de l'assassinat du journaliste spécialiste du narcotrafic, Javier Valdez.

Le président a indiqué qu'il octroierait « les moyens requis pour apporter la protection nécessaire aux journalistes et aux défenseurs des droits de la personne ».

Enrique Peña Nieto s'est également engagé à raffermir le parquet spécial fondé en 2010 qui enquête sur les actes criminels perpétrés contre les reporters. Les finances de ce parquet ont pourtant diminué d'année en année.

Les enquêtes enclenchées auparavant seront relancées, a ajouté le chef d'État.

Ce que les gens attendent, ce sont des résultats, c'est combattre l'impunité.

Enrique Peña Nieto, président mexicain

Lorsqu'il a été élu en 2012, le président mexicain avait fait de la sécurité des journalistes sa priorité. Il n'a toutefois alloué aucun montant cette année au programme dédié à leur protection.

Le mécanisme de protection des journalistes, créé en 2012, devrait protéger 509 personnes et inclut des gardes du corps, des patrouilles, des livres d'autodéfense et un bouton d'urgence.

Javier Valdez, qui écrivait pour La Jornada et collaborait à l’Agence France-Presse (AFP), a été tué en plein jour près des locaux de son magazine, dans la ville de Culiacán. Son nom s'ajoute à la centaine d'autres journalistes tués au Mexique depuis 2000.

L'organisation non gouvernementale Reporters sans frontières indiquait en février que le Mexique était le troisième pays du monde où les journalistes étaient le plus tués. Les deux premiers sont la Syrie et l'Afghanistan.

Avec les informations de Agence France-Presse

International