•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Services supralocaux : Shawinigan passe de la parole aux actes

Une rondelle de hockey en gros-plan sur la glace d'un patinoire.

Une rondelle de hockey sur une patinoire.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un nouveau bras de fer se dessine dans le dossier des services supralocaux à Shawinigan. Après avoir tenté de conclure une entente avec les municipalités concernées sans succès, le maire de Shawinigan, Michel Angers, leur imposera la facture dès cet automne, mais elles n'ont pas l'intention de payer.

Un texte de Sarah Désilets-Rousseau

Depuis près de deux ans, Shawinigan souhaite s’entendre avec les municipalités voisines sur un montant global à payer, chaque année, pour l’utilisation des services. Or, les municipalités concernées souhaitent plutôt que la hausse des tarifs soit directement assumée par leurs résidents.

Devant l’impasse, Shawinigan a annoncé mercredi après-midi les nouvelles mesures qu’elle prendra pour hausser les tarifs de ses services offerts aux résidents des municipalités voisines.

« Nous, on a simplement décidé de lancer la serviette et de faire ce que les municipalités souhaitaient qu’on fasse, c’est-à-dire d’établir une grille pour les non-résidents et c’est ce qu’on fait », a fait savoir le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Pour la ville de Shawinigan, cette hausse est une question d'équité envers ses propres résidents, qui paient leur part de la facture avec les taxes municipales.

Les nouveaux tarifs seront adoptés par le conseil municipal le 13 juin prochain et entreront en vigueur cet automne.

Nouvelles mesures de paiement des services pour les non-résidents de Shawinigan :

  • Activités libres telles que la piscine et la patinoire : le nouveau tarif sera payé directement par les non-résidents à l’entrée, lors de chaque visite.
  • Associations sportives comme le hockey mineur, le soccer ou le patinage artistique : les non-résidents paieront le même coût d’inscription que les Shawiniganais. Toutefois, la Ville va refiler la hausse aux municipalités en leur envoyant une facture pour les non-résidents qui se seront inscrits à une association sportive.
  • Cours de groupes comme le yoga ou la natation : les non-résidents devront s’inscrire directement à leur municipalité selon les nouveaux tarifs.

Pour les municipalités de Saint-Boniface et de Saint-Étienne-des-Grès, l’annonce de la Ville ne règle pas le litige.

« C’est sûr qu’on va refuser de payer la facture. On a toujours dit que c’était « utilisateur payeur », donc la facture on va la retourner. Je pense que le problème n’a pas été réglé », déplore le maire de Saint-Boniface, Claude Caron.

Les tarifs des services supralocaux n'ont pas été indexés depuis 1998, indique la ville de Shawinigan.

Municipalités touchées par la hausse des tarifs :

  • Grandes-Piles
  • Hérouxville
  • Notre-Dame-du-Mont-Carmel
  • Saint-Boniface
  • Saint-Élie-de-Caxton
  • Saint-Étienne-des-Grès
  • Saint-Mathieu-du-Parc
  • Saint-Paulin
  • Saint-Tite

Effets indésirables

Une entente sur un remboursement global des services supralocaux par les municipalités voisines aurait évité bien des soucis administratifs à la ville de Shawinigan.

La différence de tarifs entre les résidants et les non-résidants fait en sorte que plusieurs s'inscrivent en donnant une adresse de Shawinigan même s'ils n'y résident pas, indique le maire.

Une entente aurait permis que tous paient le même tarif pour un même service.

À la ville, on indique que l'an dernier, trois employés municipaux ont été monopolisés pendant deux mois pour procéder à la vérification des adresses. Une situation qui ne risque pas de s'améliorer, croit-on.

Mauricie et Centre du Québec

Société