•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ghislain Picard esquisse l’histoire de Tiohtià:ke

Ghislain Picard

Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec-Labrador

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Le chef de l'Assemblée des Première Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, a profité des activités entourant l'ouverture des célébrations des fêtes du 375e anniversaire de Montréal pour donner un cours d'histoire 101 de l'île.

Dans un discours prononcé en innu, en anglais et en français, le chef Picard a d’abord remercié la nation mohawk de les recevoir sur ses terres non cédées.

Il a salué « les fondateurs non officiels qu’on n’a pas oubliés au fil des ans, ces Premières Nations, nos frères et sœurs mohawks ».

Le chef Picard a aussi rappelé que ce lieu s’appelait Tiohtià:ke , un lieu de rassemblement et de commerce pour plusieurs nations autochtones d’Amérique du Nord.

En 1642, « Tiohtià:ke était déjà une métropole, une métropole des Premières Nations. Et cette présence est déjà millénaire ».

Le chef de l’APNQL a également souligné que les « Mohawks ont non seulement accepté la présence des nouveaux arrivants sur leur territoire, mais se sont aussi ouverts à leur culture, au commerce et à leur religion ».

Un exemple, dit le chef, mi-figue mi-raisin, « d’accommodements raisonnables ».

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Espaces autochtones

Chaque semaine, suivez l’essentiel de l’actualité autochtone au Canada.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Espaces autochtones.