•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

États financiers de l'ACFR : une rencontre à la dernière minute, selon l'ex-présidente

L'ex-présidente de l'ACFR, Marie-France Kenny.
L'ex-présidente de l'ACFR, Marie-France Kenny. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'ex-présidente de l'Association canadienne-française de Regina (ACFR), Marie-France Kenny, craint que la rencontre d'information sur les finances de l'organisme passe inaperçue.

La rencontre est prévue le vendredi 19 mai, à 18 h, au Bistro du Carrefour des plaines, à Regina, et avait été réclamée lors l’assemblée générale extraordinaire de l’organisme tenue en mars. Certains membres avaient à ce moment demandé plus de détails sur l'argent investi et sur le déficit de 45 789 $ de l’organisme.

En entrevue à l'émission Point du jour mercredi, Marie-France Kenny a déploré que la rencontre qu’elle estime très attendue soit organisée à la dernière minute et peu publicisée. « On risque de manquer beaucoup de gens », a-t-elle affirmé.

Elle souligne que la rencontre est prévue la veille d’un long week-end et que certains membres n’ont pas reçu d’invitation. « Ce n'est pas tous les membres qui reçoivent le bulletin hebdomadaire. Il y a des gens qui m'ont dit hier qu'ils ne l'avaient pas reçu. »

Il n'y a personne qui est assis chez eux à attendre une lettre de l’ACFR pour organiser son vendredi.

Marie-France Kenny, ex-présidente de l’ACFR.

Selon Mme Kenny, la trésorière de l’ACFR n’a pas reçu l’invitation et n’était pas au courant de la rencontre.

Comment se fait-il qu’on décide de parler des états financiers quand la trésorière n’était pas au courant, quand il semble que la trésorière n’est pas disponible? Ça, je ne comprends pas.

Marie-France Kenny, ex-présidente de l’ACFR

Elle ajoute que la rencontre est prévue au même moment que l’assemblée générale annuelle de la Coopérative des publications fransaskoises. Elle affirme avoir demandé à changer la date « On me dit que c’est impossible », dit-elle.

Le président de l’ACFR, Siriki Diabagaté, n’a pas souhaité réagir mercredi, mais expliquera le choix de la date en entrevue à l’émission Point du jour jeudi à 8 h 20.

Avec les informations de l'émission Point du jour

Saskatchewan

Francophonie