•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre Julie Boulet démissionne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2003 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Responsable de la Régie de l'assurance-maladie, Mme Boulet était l'objet de nombreuses critiques. Elle avait accepté des cadeaux de la compagnie pharmaceutique Apotex.

La ministre déléguée à la Santé, Julie Boulet, a remis sa démission au premier ministre Jean Charest. Assermentée le 29 avril, Mme Boulet était accusée par l'opposition de s'être placée en situation de conflit d'intérêts en acceptant des cadeaux du fabricant de médicaments génériques Apotex.

Elle demeure députée de la circonscription de Laviolette, où elle avait d'abord été élue en octobre 2001, puis réélue le 14 avril.

Propriétaire d'une pharmacie à Saint-Tite, Mme Boulet a reçu pour 1500 dollars de distributeurs de comprimés, qui ont été remis par la suite aux clients de la pharmacie. Cette pratique est condamnée par l'Ordre des pharmaciens, dont Julie Boulet est membre.

Dans une lettre à M. Charest, elle écrit que face à ces événements, elle se voit «contrainte de faire des choix déchirants (...) J'ai toujours fait mon travail de pharmacienne avec professionnalisme et intrégrité, mais malheureusement, la politique est un monde où les perceptions sont souvent déterminantes». Dans un communiqué laconique, M. Charest écrit qu'il accepte la démission de sa ministre déléguée.

Il y a deux jours, le chef de l'opposition à l'Assemblée nationale, Bernard Landry, avait demandé que la ministre soit exclue du Conseil des ministres. Réagissant à la nouvelle de sa démission, M. Landry a reconnu qu'il s'agissait d'une situation très difficile sur le plan humain, mais qu'on se trouvait bien au-delà des intérêts personnels. «Si elle-même a jugé, ou si son chef a décidé, qu'elle devait partir, c'est que c'est une raison sérieuse, on ne fait pas ça pour des fantaisies», a commenté le chef péquiste.

En tant que ministre déléguée à la Santé, Julie Boulet était responsable de la Régie de l'assurance-maladie, qui a engagé des poursuites contre des compagnies pharmaceutiques ayant fait des cadeaux aux pharmaciens.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.