•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La signification du mot « newfie »

Un phare avec une personne marchant sur des rochers sous un ciel de plomb
Le phare de Cape Spear à Terre-Neuve. Photo: CBC/Rick Hughes
CBC

Un universitaire terre-neuvien tente d'apporter un éclairage nouveau sur un sujet qui est loin de faire l'unanimité : est-ce que le mot « newfie » est gentil ou plutôt offensant?

Le sociologue James Baker travaille à l'Université McMaster à Hamilton en Ontario. Dans le cadre de ses recherches postdoctorales, il s'est intéressé à la perception qui entoure ce mot.

Lui-même le juge péjoratif. « Ça m'a toujours irrité d'entendre ce mot utilisé de manière à déprécier l'autre », lance-t-il. Il précise toutefois qu'il a tenté de mener sa recherche de manière objective.

M. Baker s'est intéressé aux racines historiques du mot newfie. Il a aussi eu des entretiens avec une trentaine d'étudiants de Terre-Neuve pour leur demander comment ils le percevaient.

Des origines nébuleuses

Deux histoires différentes entourent l'apparition du mot, a appris le chercheur. La première veut que le mot newfie a été lancé pour la première fois durant la Deuxième Guerre mondiale, au moment où l'armée américaine faisait construire une base navale à Argentia avec une main-d'oeuvre terre-neuvienne.

L'homme photographié devant un mur de briquesJames Baker Photo : Contribution : James Baker

« Un lieutenant américain, frustré de l'éthique du travail des ouvriers, les a comparés à des Afro-Américains et les a traités de "Newfies", ce qui laissait entendre qu'ils étaient paresseux et incompétents », raconte James Baker.

L'autre histoire veut que l'ancien premier ministre Joey Smallwood a prononcé le mot le premier en évoquant un récit américain où le terme était lancé de manière peu flatteuse.

« Mais il semble y avoir un consensus que ce ne sont pas les Terre-Neuviens eux-mêmes qui ont inventé le mot, mais plutôt des gens de l'extérieur pour désigner les Terre-Neuviens en termes peu flatteurs », conclut le chercheur.

Loin d'être un compliment

Le terme est toujours entouré de connotations négatives. En 2015, le chef néo-démocrate fédéral, Tom Mulcair, a dû présenter des excuses pour avoir utilisé le mot newfie comme un synonyme de stupide, du temps qu'il siégeait à l'Assemblée nationale du Québec, vingt ans plus tôt.

Un des membres du groupe Great Big Sea, Bob Hallett, s'est aussi insurgé lorsque des t-shirts portant l'inscription « newfie » ont été mis en vente par Walmart l'an dernier.

Il semble cependant y avoir un changement de mentalité chez les plus jeunes, constate James Baker.

Pour [les jeunes], c'est un terme affectueux qu'on lance à ses amis. Tout dépend du contexte. Cela sert à évoquer la fierté et l'identité. Mais une blague de newfie, ça ne passe toujours pas. 

James Baker, sociologue

James Baker croit que la question mérite une étude plus affrondie. Peu importe ses conclusions, le chercheur n'apprécie pas plus le mot newfie. « Je ne crois pas que des individus devraient prononcer ce mot. Dans une perspective historique, ça reste un qualificatif apposé à quelqu'un d'ignorant. »

Avec les informations d'Adam Carter

Société