•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compressions dans les CHSLD : des aînés privés de loisirs

Des aînés dans un CHSLD jouent  une partie de cartes.
Selon le syndicat, les compressions dans les CHSLD privent des aînés de loisirs. Photo: Radio-Canada

Les festivités de Pâques, le camp d'été et des dizaines d'activités ont été annulés faute de budget et de personnel dans les CHSLD. C'est du moins la prétention de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).

Les représentants de l'Alliance, une bénéficiaire et des représentants des familles d'un proche en CHSLD ont participé à un point de presse mardi matin à Sherbrooke afin de dénoncer la situation.

Tous s’entendent pour dire que les activités de loisirs permettent de maintenir certains acquis, de socialiser et de diminuer les symptômes de dépression et l’agressivité, tout en atténuant la désorganisation des patients. Les loisirs en CHSLD favorisent l’équilibre émotif et physique des patients tout en allégeant les tâches du personnel. En plus de ces bénéfices, ces activités ont pour effet d’apaiser l’anxiété des personnes en fin de vie et de leur permettre de terminer leurs jours dans la dignité.

Emmanuel Breton, répondant politique APTS en Estrie

Selon l'APTS, la direction avait même décidé de limiter à deux invités le nombre de personnes pouvant accompagner un proche au diner de Noël avant de se rétracter.

 

L'Alliance estime que l'abolition des postes de récréologues et de techniciens en loisirs va à l'encontre des visées de la Fédération québécoise du loisir en institution qui recommande un ratio d’un intervenant pour 50 personnes hébergées. Le CIUSSS-CHUS se situe à 1 pour 75 et vise un ratio de 1 pour 105, soit plus du double recommandé par les experts, selon le syndicat.

Croire qu’on peut supprimer trois ou quatre postes équivalents à temps complet sans léser les personnes hébergées témoigne de la méconnaissance du ministre Barrette de la réalité des CHSLD »

Emmanuel Breton, répondant politique APTS en Estrie

L'APTS demande d'annuler l'abolition des postes qui affectent directement les services à la clientèle.

Estrie

Santé