•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa au secours de l'industrie du bois d'oeuvre

Bois d'oeuvre dans une cour à bois

Bois d'oeuvre

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement fédéral est sur le point d'approuver une aide financière substantielle à l'industrie du bois d'œuvre canadien, selon des informations obtenues par CBC. L'enveloppe de près d'un milliard de dollars doit recevoir l'aval du cabinet du gouvernement de Justin Trudeau. L'annonce n'aura cependant pas lieu aujourd'hui.

L’aide fédérale est destinée à aider l’industrie du bois d’œuvre qui fait l’objet de nouveaux tarifs douaniers récemment imposés par le département américain du Commerce.

Une source de CBC, qui refuse d’être citée parce qu’elle n’est pas autorisée à parler publiquement de ce dossier, a indiqué que l’enveloppe contenait de l’argent destiné à renforcer le programme d’assurance-emploi pour les travailleurs des régions touchées par la crise.

L’aide fédérale contiendra également des sommes pour les compagnies forestières qui veulent investir dans l'innovation. Ces investissements incluent la transition de l'exportation de bois brut vers des produits transformés présentant une plus-value pour les entreprises.

L’enveloppe finale pourrait encore être modifiée à la suite des suggestions du cabinet du premier ministre Trudeau.

Conflit du bois d'oeuvre 

Un dernier aspect litigieux du dossier doit encore être réglé par le cabinet, soit de décider si le gouvernement fédéral doit ou non accorder des garanties de prêts aux producteurs pour les aider à faire face à leurs engagements.

« C’est le pays qui travaille ensemble afin de s’assurer que les travailleurs touchés, les communautés affectées, les producteurs sous tension obtiendront toute l’attention des gouvernements canadiens et québécois - de même que des autres provinces également concernées - afin de protéger les travailleurs du secteur forestier », a déclaré le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, à la Chambre des communes, lundi, où il a été interrogé sur le soutien à l’industrie.

Le ministre Carr avait plus tôt convenu que des pertes d’emploi dans ce secteur d’activités étaient probablement dues à l’imposition de droits compensatoires américains.

Les gouvernements ontarien et québécois ont écrit à Ottawa pour demander au gouvernement fédéral de mettre sur pied un programme d’aide aux entreprises pour surmonter les nouveaux tarifs douaniers, qui oscillent de 3 % à 24 % pour quatre des principales sociétés importatrices de bois aux États-Unis alors que les autres doivent faire face à des droits de 19,88 %.

Des droits compensatoires sont utilisés pour régulariser les conditions de la concurrence sur un marché lorsqu’un pays estime qu’un autre subventionne son industrie de façon injustifiée.

Le secteur forestier américain dénonce les importations du bois canadien sur son territoire en avançant que les entreprises canadiennes profitent d’un avantage indu en ayant un accès privilégié aux terres de la couronne avec des frais de coupe préférentiels.

Manœuvres diplomatiques à Washington

La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland et son collègue de la Défense, Harjit Sajjan, sont à Washington, lundi et mardi, où ils participent à une série de rencontres avec des membres de l'administration Trump, dont le secrétaire au Commerce.

Parmi les sujets qui doivent être abordés figurent la renégociation de l'ALENA et le conflit sur le bois d'oeuvre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !