•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici comment vous protéger de la cyberattaque WannaCry

Un écran d'ordinateur montre un pirate informatique qui exige un paiement.
Le rançongiciel est un type de logiciel malicieux qui restreint l'accès à vos données ou crypte vos fichiers. Un message s'affiche dans lequel on exige un paiement pour récupérer l'accès. Photo: iStock

Votre ordinateur risque-t-il d'être infecté par le logiciel malfaisant qui fait des ravages dans le monde depuis la semaine dernière? Voici les précautions à prendre.

Le rançongiciel WannaCry s’attaque surtout aux entreprises, aux services publics et aux institutions. Il verrouille les ordinateurs et crypte les données jusqu’à ce que les victimes paient une rançon en bitcoins (monnaie virtuelle).

Les experts croient que l’infection s’est répandue cette fois-ci grâce à un ver informatique lancé dans les réseaux. Ce ver se propage de lui-même, de machine en machine, sans action de l’utilisateur.

Le virus reconnaît les appareils dont les logiciels ne sont pas à jour. Il passe par une faille de sécurité des systèmes Windows pour infecter les ordinateurs. Une faille qui n’existe pas dans les versions plus récentes.

Selon les experts, les ordinateurs des particuliers sont moins visés par cette attaque. Si toutefois ils sont touchés, l’infection risque moins de se répandre. Pourquoi? Parce que généralement, les gens mettent à jour la sécurité sur leurs appareils personnels.

Comment bloquer WannaCry?

  • Mettez à jour votre système d’exploitation de Windows (Windows XP, Windows 7 ou Windows 10, par exemple).
  • Mettez aussi à jour les logiciels par où pourraient entrer les virus, comme vos navigateurs (Internet Explorer, Chrome, Firefox, etc.) et vos applications.
  • Attention aux courriels! Des experts croient en effet que le virus pourrait muter, pour ensuite passer par les courriels. La grande majorité des cyberattaques passent d’ailleurs par les courriels. Soyez prudent en tout temps! N’ouvrez pas les courriels de provenance inconnue. Ils pourraient contenir des liens ou des pièces jointes contaminés.
  • Assurez-vous de mettre à jour et d’activer un antivirus.
  • Faites régulièrement la sauvegarde de vos données importantes (personnelles, financières, photos, vidéos, etc.) sur un lecteur de stockage externe.

Quoi faire si l’appareil est atteint?

  • Si votre ordinateur est infecté, vous pouvez dire adieu à vos données, selon les experts. Même si vous décidez de payer la rançon de quelques centaines de dollars, rien ne garantit que vous récupérerez vos fichiers. Vous faites affaire avec des criminels; il ne faut donc pas s’attendre à une transaction honnête. Il est déjà arrivé que des victimes envoient l’argent et qu’on leur réclame une deuxième rançon.
  • Communiquez avec un spécialiste en informatique. Il est possible de nettoyer votre ordinateur et de vous débarrasser de WannaCry. Cela dit, les données qui ont été cryptées par le virus sont irrécupérables.
  • Si vous êtes victime d’une cyberattaque, contactez votre service de police local ou le Centre antifraude du Canada (Nouvelle fenêtre).

Bien des experts croient que la cyberattaque WannaCry ne fait que commencer. Le code source du virus a été diffusé gratuitement sur le web. Les pirates y ont accès et peuvent créer des mutations. Il y aurait déjà plusieurs versions de WannaCry.

« Ça pourrait s’aggraver, parce que ce qu’on a vu pour l’instant, c’était peut-être même un test ou une erreur. Ce virus s’est propagé, mais il n’était peut-être pas tout à fait prêt à partir sur le marché », a souligné l’expert en cybersécurité Éric Parent, dans une entrevue à Gravel le matin le 15 mai.

Ça ouvre la porte pour les autres [pirates]. Parce que présentement, tout le monde peut regarder ce code malicieux, peut le prendre, le réutiliser pour en faire d’autre chose.

Éric Parent, expert en cybersécurité

Société