•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse d'étudiants étrangers à l'Université Bishop's : est-ce l'effet Trump?

Le campus de l'Université Bishop's

Le campus de l'Université Bishop's

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Université Bishop's connaît une hausse des inscriptions d'étudiants étrangers pour l'automne prochain. Le contexte politique mondial aurait-il un effet positif pour l'établissement anglophone de Sherbrooke?

Comparativement à 2016, l'Université Bishop's constate une hausse de 18 % des étudiants provenant des États-Unis qui sont inscrits au premier cycle. Ces étudiants sont originaires des habituels États du New Hampshire et du Vermont, mais ils viennent aussi de nouveaux États comme le Texas, la Californie et la Floride.

Hormis les étudiants américains, 27 % d'étudiants étrangers supplémentaires sont aussi admis pour l'automne prochain. Certains proviennent des pays qui ont été visés par les tentatives de décret sur l'immigration du président Trump. « C'est sûr qu'il y en a, mais on reçoit des étudiants de ces marchés chaque année. On ne voit pas qu'il y a un taux d'augmentation spécifiquement dans ces pays-là, mais de façon plus globale » constate Doug McCooeye qui s'occupe du recrutement à l'Université Bishop's.

Doug McCooeye, gestionnaire du recrutement et des admissions à l'Université Bishop's

Photo : Radio-Canada / Annie Corriveau

Un chiffre qui peut encore fluctuer puisque la date limite pour finaliser les inscriptions est le 1er juin. Il y a assurément un bond intéressant.

Est-ce que c'est Trump? Est-ce que ce sont les efforts de recrutement qu'on a faits dans ces marchés?Je pense que c'est une combinaison, mais c'est difficile de pointer un seul facteur.

Doug McCooeye, gestionnaire du recrutement et des admissions à l'Université Bishop's

Doug McCooeye croit que le choix du Canada pour étudier à l'étranger est devenu plus attrayant. « Peut-être que le climat politique a renforcé cette décision. Des étudiants qui considéraient le Canada comme une option ont finalement fait ce choix. »

D'autres universités canadiennes ont aussi vu grimper les demandes d'admission des étudiants internationaux.

Estrie

Éducation