•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Des militaires des Forces armées canadiennes étaient toujours déployés lundi à Rigaud, en Montérégie, municipalité frappée par les inondations.

Des militaires des Forces armées canadiennes étaient toujours déployés lundi à Rigaud, en Montérégie.

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un certain nombre de sinistrés évacués de Rigaud, à l'ouest de Montréal, ont pu retourner à leur résidence lundi après-midi, avec l'autorisation de la Ville.

Près de 500 personnes ont été évacuées des quelque 340 maisons inondées dans la municipalité montérégienne. Une trentaine de routes ont été fermées ou partiellement fermées.

Les autorités ont dressé une liste des résidences qui pourront être réintégrées par leurs occupants. Ces informations ont été transmises à la Sûreté du Québec (SQ), qui contrôle les accès aux secteurs inondés.

Les sinistrés peuvent donner leurs nom et coordonnées au point de contrôle de la SQ dans leur rue. Les policiers vérifient ensuite s'ils sont sur la liste publiée par la Ville.

Retour avec prudence

« Une équipe de spécialistes, préventionnistes, pompiers et agents de la SQ ira valider la sécurité des lieux » en compagnie des résidents, a précisé le maire de Rigaud, Hans Gruenwald fils.

Les sinistrés pouvaient prendre rendez-vous au 450 451-0869, poste 271.

Des sinistrés ont témoigné à Radio-Canada de la longue phase de nettoyage qui les attend. « Veut, veut pas, l’eau n’est pas potable. Les services sanitaires, ça ne fonctionne pas vraiment, c’est plein d’eau encore sur le terrain, partout, alors les toilettes ne fonctionnent pas. Il faut que ça soit vidé, alors j’en ai encore pour un petit bout de temps avant de revenir ici, c’est sûr », a dit l'un d'eux.

« Premièrement il va falloir qu’on s’assure que la pompe d’eau, que la fosse septique fonctionnent bien », a dit une autre dame qui avait dû quitter sa demeure. « Il n’y a rien qu’on peut utiliser pour l’instant. »

Les personnes résidant en zone inondable 100 ans (en bleu sur la carte qui suit) ou 20 ans (en vert) pouvaient ainsi regagner leur demeure.

La carte des zones inondables à Rigaud, en Montérégie. En bleu, les zones 0-100 ans; en vert, les zones 0-20 ans.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La carte des zones inondables à Rigaud, en Montérégie. En bleu, les zones 0-100 ans; en vert, les zones 0-20 ans.

Photo : Radio-Canada / Ville de Rigaud

Des séances d’information ont lieu lundi soir pour les gens qui veulent faire une demande d’indemnisation.

Des avertissements, mais pas de contraventions

Au cours des derniers jours, les résidents des secteurs évacués du chemin du Bas-de-la-Rivière et du chemin de la Baie qui souhaitaient tout de même se rendre chez eux s’exposaient à des amendes de 1000 $ à 5000 $, en raison de l’ordre d’évacuation en vigueur.

Le maire Gruenwald s'était inquiété publiquement des risques encourus par les 19 résidents qui ont refusé de quitter leur domicile.

Aucune contravention n’a cependant été donnée.

Des sinistrés n'ont pas digéré l'ordre d'évacuation et croient qu'ils auraient pu limiter les dégâts en restant dans leur maison.

Avec des informations de René Saint-Louis et Mélissa François

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !