•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les maladies inflammatoires de l’intestin, un fléau chez les jeunes Canadiens

Patrice Roy s'est entretenu mardi soir avec la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Hayley, 13 ans, se tordait de douleur l'année dernière. Après moult rendez-vous chez le médecin, on lui a finalement annoncé la nouvelle qui allait changer sa vie : elle est atteinte de la colite ulcéreuse. Elle rejoint ainsi les inquiétantes statistiques d'une nouvelle étude pancanadienne publiée dans la revue American Journal of Gastroenterology.

Un texte de Camille Martel

Les jeunes Canadiens représentent désormais le groupe le plus à risque de souffrir de maladies inflammatoires de l’intestin du monde.

L'étude recensant plus de 10 ans de données chez les Canadiens de moins de 16 ans dans cinq provinces canadiennes, soit l’Alberta, le Manitoba, l’Ontario, le Québec et la Nouvelle-Écosse, a démontré que ces maladies connaissaient une hausse vertigineuse.

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse forment les maladies inflammatoires de l’intestin. Elles causent de l’inflammation et, dans certains cas, des ulcères dans le tube digestif, de la bouche jusqu’au rectum, et dans la région intestinale.

Ces données sont assez importantes pour les inférer à l’ensemble du pays puisque les provinces sur lesquelles portait l'étude représentent les deux tiers de la population canadienne.

L'étude sur l'incidence des maladies inflammatoires de l'intestin représente le 2/3 de la population canadienne.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'étude sur l'incidence des maladies inflammatoires de l'intestin représente le 2/3 de la population canadienne.

Photo : Radio-Canada

Des maladies incurables

« Ma vie ne sera plus jamais la même », déclare Hayley.

Hayley, 13 ans, est atteinte de colite ulcéreuse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Hayley, 13 ans, est atteinte de colite ulcéreuse.

Photo : Radio-Canada

La jeune Albertaine doit désormais apprendre à vivre avec des maux de ventre fréquents qui l’accompagneront tout au long de sa vie, puisque les maladies inflammatoires de l’intestin sont incurables.

Toutefois, des médicaments contrôlent l’inflammation et améliorent la qualité de vie des personnes atteintes. Ainsi, Haley reçoit une dose importante de médicament par intraveineuse tous les mois.

C’est difficile de quitter la maison, d’aller dormir chez des amis […] Je ne sais jamais quand je vais avoir mal au ventre.

Une citation de : Hayley, 13 ans

C’est le gastro-entérologue pédiatrique Matthew Carroll, de l’Université de l’Alberta, qui a diagnostiqué Hayley l’année dernière : « Ces maladies peuvent être compliquées à détecter parce que les symptômes peuvent s’apparenter à autre chose. »

Le Dr Carroll est l’un des chercheurs qui ont participé à l’étude qui a mis en lumière l’incidence de ces maladies au Canada.

Le gastro-entérologue pédiatrique Matthew Carroll.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le gastroentérologue pédiatre Matthew Carroll.

Photo : Radio-Canada

Maladies inflammatoires de l’intestin : les symptômes

Les symptômes suivants peuvent être indicateurs d’une maladie inflammatoire de l’intestin selon le Dr Matthew Carroll : des douleurs abdominales chroniques, de la diarrhée, du sang dans les selles, des pertes blanchâtres, de l’anémie et de l’inflammation inexpliquée.

Des causes inconnues

Les résultats de l’étude laissent les chercheurs perplexes parce que les causes de ces maladies sont toujours inconnues.

« Nous savons que les aspects environnementaux sont probablement en cause, mais nous ne savons pas lesquels et dans quelles proportions », explique Matthew Carroll.

Par exemple, le régime alimentaire, la génétique et le manque d’exposition à certains microbes à un jeune âge pourraient être en cause.

Les chercheurs estiment que la formation du microbiote intestinal, ces bactéries regroupées dans notre intestin pourraient jouer un rôle important dans la prévention de ces maladies.

Nos recherches se poursuivent. Nous voulons freiner ce fléau.

Une citation de : Matthew Carroll, gastro-entérologue pédiatrique, Université de l'Alberta

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !