•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rêve de la famille Hue menacé

Aviron sur la rivière des Mille-îles

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un couple a décidé de tout laisser derrière, en Polynésie française, il y a deux ans, pour venir vivre à Sherbrooke avec ses deux enfants. Esmeralda Paquet et Daniel Hue voulaient offrir une meilleure vie, mais surtout une meilleure éducation à leurs fils. Or, leur visa arrive à échéance et les démarches d'immigration n'ont pas fonctionné. Le fait qu'ils ont plus de 43 ans joue contre eux.

« Il y a quelque chose qu'on ne comprend pas. Jusqu'à chez nous, hors des frontières du Québec, on vient dire : "le Québec accueille tout le monde" », indique Esmeralda Paquet.

« C'est un projet qu'on mûrit depuis plusieurs années. C'est l'avenir de nos enfants. C'est de pouvoir leur offrir un lieu d'éducation et d'instruction plus serein », ajoute Daniel Hue.

« Ici, on ne m'intimide pas. À Tahiti, je n'étais pas très bien accepté de certains élèves parce que ma peau est blanche », explique Tearotua Hue.

Tearotua Hue explique que, ici, il n'est pas victime d'intimidation.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Tearotua Hue explique qu'ici, il n'est pas victime d'intimidation

Photo : Radio-Canada

Esmeralda Paquet et Daniel Hue ont tenté d'obtenir un statut de résidents permanents, sans succès. Au Québec, il y a plusieurs critères à respecter, dont l'âge. Si les demandeurs sont âgés de plus de 43 ans, ils n'obtiendront aucun point sur la grille d'évaluation.

Daniel Hue et Esmeralda Paquet ont tenté en vain d'obtenir un statut de résidents permanents.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Daniel Hue et Esmeralda Paquet ont tenté en vain d'obtenir un statut de résidents permanents

Photo : Radio-Canada

« Ça me questionne, oui, parce que la population, les amis que les enfants se sont faits nous disent "comment ça, c'est votre âge?" Bien oui, c'est comme ça, c'est dans les critères », déplore Esmeralda.

Immigration

Le couple affirme qu'il a jusqu'ici été impossible de discuter de vive voix du dossier avec un fonctionnaire de l'immigration. Si rien ne bouge, la famille Hue devra quitter le Québec le 30 septembre.

Le député néo-démocrate de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault, tentera d'aider la famille.

« On va essayer de voir si on ne peut pas obtenir plus de flexibilité considérant le fait que c'est une famille bien établie, qui a des enfants à l'école, ici. Souvent, il y a une certaine part qui est discrétionnaire, un moment donné, dans le traitement des dossiers, explique M. Dusseault.

Pierre-Luc Dusseault, député néo-démocrate de SherbrookeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pierre-Luc Dusseault, New Democratic Party Member of Parliament for the federal riding of Sherbrooke, Quebec

Photo : supplied

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !