•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Emmanuel Macron investi à la tête de la France

Le président français sert la main de passants à l'Arc de Triomphe.

Le président français sert la main de passants à l'Arc de Triomphe.

Photo : Reuters / Charles Platiau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Emmanuel Macron a pris la relève de François Hollande dimanche, devenant ainsi le 8e président de la Cinquième République française. Gravité, détermination et désir de réconciliation étaient au rendez-vous.

« J’aurai [...] la volonté constante de réconcilier et rassembler l’ensemble des Français », a-t-il promis dans son tout premier discours d’investiture dans une salle de l’Élysée chargée d'émotion. « Tout ce qui fait de la France un pays sûr, où l’on peut vivre sans avoir peur, sera amplifié. »

Rien ne sera concédé à la facilité ni au compromis, rien n’affaiblira ma détermination.

Une citation de : Emmanuel Macron

Traditions du premier jour

Comme le veut la tradition, le nouveau chef d’État a reçu le grand collier de la Légion d’honneur devant quelque 300 invités, dont sa femme Brigitte Macron et des membres de sa famille.

Le couple présidentielle s'embrasse durant la cérémonie d'investiture.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le couple présidentielle s'embrasse durant la cérémonie d'investiture.

Photo : Reuters / Philippe Wojazer

Après avoir passé en revue les troupes dans les jardins de l’Élysée, Emmanuel Macron a écouté son premier hymne national, ponctué de 21 coups de canon.

Il s’est ensuite rendu à l’Arc de Triomphe par l’avenue des Champs-Élysées, trajet durant lequel il a salué les passants sous une fine pluie. Incontournable de la première sortie présidentielle, le jeune président a salué les anciens combattants et ravivé la flamme de la tombe du Soldat inconnu.

Dès son premier jour au pouvoir, Emmanuel Macron devait aussi prendre connaissance des codes de force de dissuasion nucléaire avec son chef d’état-major particulier.

François Hollande cède sa place au nouveau président de la France, Emmanuel Macron, à Paris, le 14 mai 2017.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

François Hollande cède sa place au nouveau président de la France, Emmanuel Macron.

Photo : Reuters / Patrtick Kovarik

« Bon courage », dit Hollande

Avant la cérémonie d’investiture, le président élu a été accueilli par son prédécesseur et ancien mentor François Hollande, sans échanger de mots. Les deux hommes se sont ensuite entretenus pendant plus d’une heure dans le bureau présidentiel.

À sa sortie de l’Élysée, François Hollande a échangé une longue poignée de main avec le nouveau président, en lui souhaitant « bon courage ».

Il a pris part à une autre cérémonie en fin de journée à l'Hôtel de Ville, lors de laquelle il a assuré qu'il ferait en sorte que la « mobilisation profite à chacun ». Emmanuel Macron a tenu à rassurer la mairesse socialiste de Paris, Anne Hidalgo, inquiète du sort des exclus et des laissés pour compte. Il a affirmé qu'il voulait faire « l'unité du pays en permettant à chaque commune, chaque département, à chaque région de devenir un territoire de la réussite, d'être pleinement un territoire de la République ».

 

L’entourage de Macron prend forme

Les fonctions de secrétaire général de l’Élysée seront occupées par Alexis Kholer, ancien directeur de cabinet d’Emmanuel Macron quand il était ministre. L’ambassadeur de France en Allemagne, Philippe Étienne, devient conseiller diplomatique. Patrice Strzoda dirigera, quant à lui, le cabinet du président. Les trois hommes sont d’anciens élèves de l’École nationale d’administration, comme le président. Le stratège de la campagne d’En marche!, Ismaël Emelien, sera conseiller spécial.

On connaîtra le nom du prochain premier ministre lundi et la composition du gouvernement mardi.

Emmanuel Macron doit saluer son homologue Angela Merkel à Berlin, lundi.

Avec les informations de Associated Press, Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !