•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bureaux-lofts, commerces et appartements à la place de l'actuelle Maison de Radio-Canada

Image représentant ce que pourrait donner le projet immobilier et commercial sur ce qui deviendra l'ancienne Maison de Radio-Canada.

Photo : Urban Immersive

Radio-Canada

Des bureaux de style loft destinés aux industries du multimédia. Un centre commercial au sous-sol. Un vaste projet immobilier sur la portion ouest du site. C'est en partie ce dont aura l'air l'emplacement de l'actuelle Maison de Radio-Canada, une fois que sera terminée la construction du futur bâtiment de la société d'État, à l'angle du boulevard René-Lévesque et de l'avenue Papineau, dans le quartier Centre-Sud de Montréal.

Un texte de Marc-Antoine Ménard, avec la collaboration de Jean-Sébastien Cloutier

La tour actuelle constituera le noyau central de ce projet, auquel se grefferont des immeubles de 6 à 15 étages. Le nivellement des lieux donnera l’impression d’un bâtiment central plus haut que les 23 étages actuels.

« Notre vision du site, c’est de garder la tour, dans son état actuel, évidemment avec des travaux majeurs en réfection », explique Vincent Chiara, président du Groupe Mach, l’acquéreur des immeubles actuels de Radio-Canada.

L’enveloppe et la structure de béton de la tour seront ainsi conservées, tandis que l’intérieur sera refait. M. Chiara évoque un « style graffiti » pour accommoder les nouveaux locataires.

Les stationnements extérieurs seront éliminés. Ces places seront déménagées dans les différents niveaux de sous-sol de la tour et serviront aux occupants des bureaux, des appartements et des commerces de ce nouveau lotissement.

Un centre commercial sera en effet aménagé dans l’espace excédentaire des sous-sols. Selon M. Chiara, cela permettra à des magasins de 4600 mètres carrés (50 000 pieds carrés) ou plus de s’installer à proximité du centre-ville.

Plan du futur quartier résidentiel et commercial à l'emplacement actuel de la  Maison de Radio-CanadaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plan du nouveau quartier autour du futur projet immobilier et commercial de l'ancienne Maison de Radio-Canada

Photo : Provencher Roy

Des rues prolongées

Le projet envisagé permettra de recréer une sorte de quartier, en prolongeant les rues Beaudry et Alexandre-de-Sève, dans l’axe nord-sud, et la rue de la Gauchetière, dans l’axe est-ouest.

C’est de l’autre côté de Beaudry que les promoteurs souhaitent attirer des familles et de jeunes professionnels, ces derniers dans des microappartements qu’on veut abordables.

Une entente conclue précédemment avec la Ville de Montréal prévoyait au moins 20 % de logements sociaux. « On s’est engagé en grande partie à respecter les termes de cette entente », affirme Vincent Chiara, qui se garde cependant d’avancer un chiffre plus précis.

Il y a un volet qui va être des appartements locatifs, un volet qui va être des propriétés de condos.

Vincent Chiara, président du Groupe Mach

Groupe Mach doit toutefois attendre la fin de la construction de la nouvelle Maison de Radio-Canada, prévue pour 2020, avant d’amorcer les travaux. Ceux-ci pourraient durer au moins jusqu’en 2030, pour un investissement de plus de 1,5 milliard de dollars.

La vente du terrain devrait être complétée en juillet prochain, une fois la nouvelle subdivision du secteur terminée.

Des travaux de construction début août

Quant au nouveau bâtiment du diffuseur public, on en est à une phase préliminaire. « Présentement, on est juste en train de faire des fouilles pour s’assurer qu’au niveau archéologique, il n’y a aucun problème, mais les vrais travaux de la Maison de Radio-Canada vont débuter après les congés de la construction, donc début août », a mentionné le vice-président principal des services français de Radio-Canada, Michel Bissonnette.

Celui-ci assure que la nouvelle Maison, de taille plus modeste, accueillera le même nombre d'employés, soit 2500. Il affirme qu'ils évolueront dans des espaces à aire ouverte.

Le Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) a déjà réclamé la suspension de la vente des installations actuelles du diffuseur public, tout en demandant une intervention du gouvernement fédéral dans ce dossier. Le SCRC reproche à la haute direction de Radio-Canada un manque « de clarté et de transparence depuis le début du processus ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie