•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stephen Harper n'assistera pas à la désignation du prochain chef du PCC

L'ancien premier ministre du Canada Stephen Harper, en 2015, sortant d'une voiture noire.
L'ancien premier ministre du Canada Stephen Harper, le 21 octobre 2015 Photo: La Presse canadienne / Adrian Wyld
La Presse canadienne

L'ancien chef conservateur Stephen Harper ne sera fort probablement pas à Toronto pour passer le flambeau à son successeur le 27 mai prochain.

C'est ce qu'a affirmé jeudi un haut responsable du Parti conservateur du Canada (PCC) lors d'une séance d'information technique en prévision de l'événement.

Lorsqu'on lui a demandé si celui qui a tenu les rênes de la formation pendant plus d'une décennie avait reçu un carton d'invitation, il a répondu que M. Harper était invité comme tous les membres.

Le responsable du parti a ajouté que, selon lui, l'ancien dirigeant voulait laisser toute la place à celui qui sera choisi pour lui succéder.

L'adjointe de Stephen Harper n'avait pas confirmé l'information entourant l'absence de l'ex-premier ministre du Canada au moment de publier ces lignes, jeudi après-midi.

La chef intérimaire conservatrice Rona Ambrose, pour sa part, sera sur place. Il est prévu qu'elle prononce un discours avant la désignation du prochain chef.

Un hommage lui sera aussi rendu pour le travail qu'elle a accompli depuis novembre 2015, alors qu'elle avait été choisie par le caucus conservateur pour assurer l'intérim.

Le 27 mai, fin de la course à la direction

Les informations sur le déroulement de la soirée du 27 mai prochain à Toronto ont été fournies par des responsables du Parti conservateur du Canada lors d'une rencontre avec des journalistes à Ottawa.

La longue course à la direction conservatrice connaîtra son aboutissement dans deux semaines. Au total, 13 candidats se disputent le titre.

Le résultat du vote préférentiel est attendu en soirée, aux environs de 19 h ou 19 h 30, selon ce qu'espère le Parti conservateur – en particulier s'il y a ce soir-là une partie de hockey.

On s'attend à ce que le vainqueur ne soit pas connu avant plusieurs tours, étant donné que l'un des favoris de la course, Kevin O'Leary, a retiré sa candidature.

Il a offert son appui à un autre favori, Maxime Bernier, mais il est improbable que le Québécois l'emporte dans les premiers tours de scrutin, ses positions étant polarisantes au sein du parti.

Politique fédérale

Politique