•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bas prix du lait inquiète les producteurs

Vaches laitières de la ferme Dante à L'Isle-Verte
Vaches laitières de la ferme Dante à L'Isle-Verte Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le prix du lait a chuté sous les 70 cents au mois d'avril, un creux historique selon les producteurs laitiers de la région. La situation inquiète plusieurs d'entre eux.

Les producteurs laitiers ont appris mercredi qu'ils allaient recevoir 67 cents pour le litre de lait produit en avril. Ce chiffre se situe sous le prix moyen annuel déjà peu avantageux de 2016, qui s'élevait à 70 cents le litre.

Pour un producteur laitier de L'Isle-Verte, cette baisse signifie un manque à gagner de 700 $ pour sa ferme.

Qu'est-ce que ça veut dire pour tout le monde? C'est des baisses de revenus. Dans le contexte actuel, les charges fixes n'arrêtent pas de grimper, donc il faut encore plus se serrer la ceinture, comme si on ne l'avait pas déjà assez fait.

François Fillion, propriétaire de la ferme Dante
François Fillion, propriétaire de la ferme Dante à L'Isle-VerteFrançois Fillion, propriétaire de la ferme Dante à L'Isle-Verte Photo : Radio-Canada

Le prix du lait est en baisse depuis près de deux ans. Pourtant, sur les tablettes d'épicerie, le prix n'a pas bougé.

La chute du prix du lait s'explique par un changement d'habitudes chez les consommateurs.

Le lait à la consommation est moins populaire au profit d'autres produits, comme le fromage et le beurre. Une situation qui nuit aux revenus des agriculteurs, puisque le prix du lait vendu pour la transformation est moindre que celui pour la consommation.

Les transformateurs ont tendance à avoir leurs profits. Nous, les producteurs, ça serait le fun aussi de profiter de ces profits-là.

Gabriel Belzile, président des producteurs de lait du Bas-Saint-Laurent

En juillet 2016, dans la foulée de la controverse du lait diafiltré américain, les transformateurs se sont engagés auprès des producteurs à utiliser du lait canadien pour les produits transformés comme le beurre ou le fromage. Cette entente entrée en vigueur au mois de février dernier pourrait aider à stabiliser les revenus des producteurs laitiers canadiens.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Bas-Saint-Laurent

Économie