•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Ursulines vont quitter le Vieux-Québec

L’intérieur de la chapelle des Ursulines de Québec.
L’intérieur de la chapelle des Ursulines de Québec. Photo: Radio-Canada / Guylaine Bussière
Radio-Canada

Les Ursulines quitteront bientôt leur monastère du Vieux-Québec, un lieu classé monument historique qu'elles occupent depuis 1639.

Un texte de Louis Gagné

La quarantaine de religieuses qui y demeurent seront relogées aux Jardins d’Évangéline, une résidence privée pour personnes âgées qui sera construite par le groupe immobilier Lokia dans l’arrondissement de Beauport. Le déménagement doit avoir lieu en 2018.

« C’est un moment historique pour nous. C’est un moment d’émotion aussi. Quitter la maison mère, c’est toujours impressionnant », a confié la supérieure générale des Ursulines, soeur Cécile Dionne.

Depuis 1639 il y a toujours eu, ici, une présence d’Ursulines et nous le voyons comme une exigence des temps d’aujourd’hui.

Cécile Dionne, supérieure générale, Les Ursulines de l’Union canadienne

Un petit groupe de religieuses continuera de vivre sur place « tant et aussi longtemps que cela sera possible ». La communauté des Ursulines demeurera propriétaire du monastère. La chapelle, le Centre Marie-de-l’Incarnation et l’École des Ursulines de Québec poursuivront leurs activités.

Des soeurs « très réceptives »

Les Ursulines ne seront pas les seules religieuses à déménager aux Jardins d’Évangéline. Deux cents membres des Soeurs servantes du Saint-Coeur de Marie quitteront aussi leur maison mère de Beauport pour y élire domicile.

L’économe provinciale de la communauté, Gilberte Laflamme, a affirmé que les religieuses avaient été « très réceptives » à l'annonce du déménagement, tout comme les employés du monastère.

« Elles ont été très positives. Les employés, c’était surprenant quand même. Je peux vous dire qu’il y a eu des larmes, puis nous autres aussi, on avait le coeur gros, mais ils disaient : "Merci, on vous comprend." Ils venaient même nous embrasser », a-t-elle raconté.

Les communautés religieuses doivent notamment composer avec le vieillissement de leurs membres et les coûts d'entretien de leurs propriétés.

Nouvelle vocation?

La Ville de Québec n’exclut pas d’aménager le nouveau siège de l’Organisation des villes du patrimoine mondial à l’intérieur des murs du monastère des Ursulines.

« Est-ce que ce sera aux Ursulines? Ça, je ne peux pas vous le dire. Il y a d’autres lieux aussi qui pourraient servir à accueillir cet endroit-là », a déclaré la vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux, lors d'un point de presse.

Avec les renseignements de Guylaine Bussière

Québec

Croyances et religions