•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Northern Pass : Hydro-Québec rejette toujours l'enfouissement

Le tracé Northern Pass, qui part de Windsor, au Québec, pour se rendre jusqu'à Deefield, au New Hampshire.

Le tracé Northern Pass

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Hydro-Québec rejette encore une fois l'idée de l'enfouissement de la ligne électrique haute-tension Northen Pass.

La société d'État a dévoilé mercredi les analyses suppémentaires demandées par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE).

Les spécialistes consultées par Hydro-Québec ont évalué trois propositions de tracés, deux souterrains et un aérien.

La proposition de l'organisme Forêt Hereford d'enfouir la ligne sous les chemins forestiers est jugée dommageable pour l'environnement et imposerait des restrictions à la circulation locale.

« À la lumière de faits observés, à la lumières de la science et des différences de coûts, ce que l'on constate, c'est que c'est le tracé aérien qui correspond le mieux à notre approche de développement durable qui cherche à rassembler le plus grand nombre de critères économiques, environnementaux et techniques », a indiqué Lynn St-Laurent, porte-parole d'Hydro-Québec.

L'organisme Forêt Hereford est déçu, mais non surpris de cette conclusion. Sa porte-parole, Sylvie Harvey, rappelle qu'aucune analyse terrain n'a été effectuée quant au tracé souterrain proposé.

« Ces milieux-là sont déjà traversés par un chemin. Ils ont fait leur étude en regardant des cartes et il n'y a pas eu d'analyse géotechnique de faite sur le terrain commme tel », déplore Mme Harvey.

La ligne aérienne est privilégiée à la ligne souterraine par Hydro-Québec, également en raison de l'écart de coût de 65 millions de dollars entre les deux options.

Estrie

Énergies renouvelables