•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quoi faire lorsqu'on réintègre son domicile après une inondation?

Des rues complètement inondées, bordées de maisons

Les inondations à Gatineau, au Québec, le 10 mai 2017

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Beaucoup d'ouvrage et de démarches attendent les sinistrés des inondations qui réintègrent enfin leur domicile après plusieurs jours d'évacuation. Voici ce qu'ils doivent faire.

Un texte de Danielle Beaudoin

Au signal donné par les autorités municipales, les personnes évacuées pourront retourner à la maison. Enfin si leur demeure est encore habitable. À la suite des inondations de Saint-Jean-sur-Richelieu en 2011, plus d’une centaine de maisons ont été détruites.

Il est fort possible que cela arrive encore cette année, si les maisons ont été dans l’eau trop longtemps, si les fondations sont endommagées et s’il y a 4 ou 5 pieds d’eau au rez-de-chaussée, prévient Denis Landry, directeur du rétablissement au ministère de la Sécurité publique.

« Des fois, la valeur des dommages est plus importante que le coût de remplacement. Quand c’est une perte totale, on va payer à 100 % de la valeur du coût de remplacement. On calcule le coût à partir de l’évaluation municipale. »

— Une citation de  Denis Landry

Dans les cas de perte totale, les propriétaires devront demander un permis à la municipalité s’ils veulent reconstruire leur maison.

Ceux qui n’ont pas tout perdu auront tout de même beaucoup de pain sur la planche. Les autorités encouragent d’abord les gens à retourner chez eux à la lumière du jour, pour bien voir où ils mettent les pieds et évaluer les dangers potentiels.

« On leur conseille de ne pas arriver seuls, d’être accompagnés de proches, parce qu’ils auront beaucoup de choses, beaucoup de nettoyage à faire », explique Denis Landry.

M. Landry recommande aussi aux propriétaires de documenter tout ce qu’ils font.

« C’est extrêmement important de prendre des photos. Ils conservent des preuves avec ça. On va en avoir besoin lors de la réclamation d’aide financière. »

— Une citation de  Denis Landry, du ministère de la Sécurité publique

Prendre en photo les surfaces et les biens endommagés, les moisissures, les différentes étapes du nettoyage et de la démolition. Ne pas oublier de mettre les dates et de prendre en note les heures de travail cumulées pendant le nettoyage. « On demande aux gens de lister sur une feuille de papier qui est venu travailler, combien d’heures par jour, avec leur nom. On leur demande de signer ce document-là. »

Des pompes déployées dans les rues de PierrefondsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une pompe est indispensable pour les sinistrés des inondations.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

PAR OÙ COMMENCER?

Vider l’eau de la maison

S’il y a encore de l’eau dans votre maison, il vous faudra des pompes pour tout enlever.

Faire venir l’électricien

Surtout, ne rebranchez pas l’électricité tant qu’il reste de l’eau dans la maison. Pour des questions de sécurité, les autorités recommandent fortement aux gens d’appeler un électricien pour remettre le courant une fois que l’eau est retirée. Même chose avec les appareils de chauffage. Faites-les vérifier par des spécialistes avant de les remettre en marche.

Assécher les murs

Il vous faudra ouvrir les murs et enlever le gypse et l’isolant. « S’il y a 2 pieds d’eau, on coupe à 4 pieds le gypse et l’isolant. Si on a 4 pieds d’eau, on coupe à 8 pieds. C’est important. Il faut que les fondations respirent », explique Denis Landry. Attendez ensuite que tout soit bien sec avant de refermer les murs.

Toutes ces consignes sont bien détaillées sur le site d’Urgence Québec (Nouvelle fenêtre).

Vérifier si l’eau est potable

Si l’eau vient d’un réseau d’aqueduc, elle est censée être potable. Vous pouvez donc la consommer sans problème, à moins d’un avis contraire des autorités municipales. Toutefois, si l’eau est brune ou si elle a une odeur douteuse, contactez la Ville avant de la consommer.

Ne buvez pas l’eau du puits, même si elle est claire et sans odeur. Il faudra désinfecter votre puits au plus tôt 10 jours après le retrait définitif des eaux d’inondation, et ensuite faire analyser l’eau pour voir si elle est potable. Tant que vous n’avez pas les résultats, faites bouillir l’eau à gros bouillons pendant une minute.

Attention au monoxyde de carbone!

Urgence Québec conseille de ne pas chauffer votre maison avec des appareils au gaz, que ce soit une cuisinière, une chaufferette d’appoint, un réchaud ou encore un barbecue. Ces appareils dégagent du monoxyde de carbone, un gaz invisible et inodore, qui peut entraîner de graves problèmes de santé et même la mort.

Si vous utilisez des appareils à combustible comme une pompe, procurez-vous un avertisseur de monoxyde de carbone à pile.

Les précautions à prendre lors du nettoyage

Avant tout, assurez-vous d’être protégé contre le tétanos. Si votre vaccin date de plus de 10 ans, il faut en recevoir un autre. Cette recommandation s’adresse non seulement aux sinistrés, mais aussi aux proches et aux bénévoles qui pourraient se blesser lors des travaux.

Urgence Québec suggère de nettoyer votre domicile dans les heures suivant votre retour, afin notamment d’éviter l’apparition de moisissures. Voici les étapes à suivre :

  • Protégez-vous en portant un masque, des gants et des bottes de caoutchouc et des lunettes de protection.
  • Ouvrez portes et fenêtres pour aérer la maison et faire baisser le taux d’humidité à moins de 50 %
  • Lavez avec du savon sans ammoniaque et de l’eau chaude les surfaces et les objets souillés par les eaux d’inondation. Urgence Québec conseille notamment de jeter les matelas, coussins ou peluches mouillés et d’ouvrir les murs pour les assécher. L’organisme suggère aussi de jeter les aliments qui auraient pu être en contact avec les eaux souillées, ainsi que les planches à découper en bois, les tétines de biberon, les médicaments et produits de beauté.
  • Désinfectez avec un mélange d’eau et d'eau de Javel les surfaces et objets entrés en contact avec les eaux d’inondation, comme les comptoirs, les planchers, la vaisselle et les outils.

À la chasse aux moisissures

Si vous constatez qu’il y a des moisissures, il faut vite vous en débarrasser, car elles sont dangereuses pour la santé. Y a-t-il des odeurs de moisi, de terre ou d’alcool? Voyez-vous des taches verdâtres ou noirâtres sur les murs, les plafonds ou les armoires?

S’il y en a beaucoup, mieux vaut faire appel à un entrepreneur. Si ce ne sont que de petites surfaces, vous pouvez les éliminer en frottant avec un produit nettoyant sans eau de Javel.

Nettoyer le terrain

Surtout, ne touchez pas aux fils ou autres installations électriques qui traînent à terre. Appelez Hydro-Québec. Urgence Québec recommande de ne pas réutiliser le sable des sacs ayant servi à endiguer l’inondation.

Un sinistré de Gatineau tente de prévenir les dégâts que pourraient causer les inondations à son appartement avec des sacs de sable.

Un sinistré de Gatineau tente de prévenir les dégâts que pourraient causer les inondations à son appartement avec des sacs de sable.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !