•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 10 000 personnes avec un handicap intellectuel en attente de services du gouvernement ontarien

Photo: Radio-Canada / Claudine Brulé
Radio-Canada

Des milliers d'adultes atteints d'un handicap intellectuel sont sur des listes d'attente pour des programmes d'aide. La demande en recours collectif en leur nom suit son cours.

Un texte de Claudine Brulé

Une demande en recours collectif a été déposée le mois dernier afin de forcer la province à offrir aux adultes atteints d'un handicap intellectuel des services sans devoir attendre des années.

Cette demande est en attente de certification. Si elle l’obtient, le recours serait fait au nom de tous les adultes en attente de services développementaux depuis juillet 2011 : cela pourrait représenter plus de 14 000 familles selon l’avocat Jody Brown, qui a déposé la demande en recours collectif.

La députée néo-démocrate Lisa Gretzky explique que les services offerts aux jeunes atteints d'un handicap intellectuel cessent une fois qu'ils ont atteint l'âge de la majorité et qu'ils doivent faire une demande pour recevoir des services en tant qu'adulte.

Mme Gretzky soutient que la liste d'attente est de 11 000 noms pour le programme Passeport, qui offre des cours, des expériences de travail de même que des moments de répit aux familles d'adultes avec des déficiences intellectuelles.

La députée de Windsor Ouest ajoute que la liste pour un appui au logement pour ces personnes est de 14 000 noms.

Photo : Radio-Canada / Claudine Brulé

Lisa Gretzky était accompagnée à Queen’s Park mercredi de Sharon Gabison, mère d'un garçon autiste de 20 ans qui souffre aussi d'un handicap intellectuel.

Son fils est sur une longue liste d’attente pour obtenir de l’aide au logement.

Il ne peut pas vivre seul, dit sa mère, il risque de jouer avec la cuisinière ou de causer des inondations, comme il l’a déjà fait.

Elle affirme que son garçon a le développement intellectuel d’un enfant de 5 ans et qu’il ne connaît pas les dangers autour de lui.

Photo : Radio-Canada / Claudine Brulé

Mme Gibson dit que plusieurs parents d’adultes atteints d’un handicap intellectuel sont forcés de quitter leur emploi pour en prendre soin.

Elle ajoute que le gouvernement Wynne a promis en 2014 d’éliminer la liste d’attente pour les programmes aux adultes avec un handicap intellectuel, mais qu’au contraire, cette liste s’allonge.

L’ombudsman de l’Ontario a soulevé le problème en août dernier dans son rapport intitulé « Dans l’impasse ».

« Actuellement, la demande de services surpasse de loin l’offre, si bien que des milliers de personnes sont laissées pour compte sur des listes d’attente. Certes, des mesures ont été prises pour mieux uniformiser et normaliser l’accès aux ressources d’urgence, mais le processus suivi pour établir les priorités et allouer des fonds limités manque grandement de cohérence », indique ce rapport.

Nord de l'Ontario

Société