•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un soldat des Forces armées canadiennes apporte des sacs de sable devant servir à renforcer une digue dans le secteur du boulevard Lalande et de la rue Rose, dans Pierrefonds-Roxboro, pendant que d'autres soldats travaillent au loin.

Des soldats des Forces armées canadiennes travaillent à renforcer une digue dans le secteur du boulevard Lalande et de la rue Rose, dans Pierrefonds-Roxboro.

Photo : Radio-Canada / Karine Bastien

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Même si la décrue semble être amorcée, les travaux se poursuivent dans l'ouest de l'île de Montréal pour contenir l'eau, dont le retrait complet prendra encore du temps.

Dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, une partie de la digue installée boulevard Lalande, près de la rue Rose, a cédé. Des soldats des Forces armées canadiennes avaient travaillé toute la nuit pour la solidifier.

D’autres soldats sont venus en renfort pour parvenir à réparer cette digue importante, qui a permis de faire baisser le niveau de l’eau de 60 centimètres. Elle est aussi située près d'une garderie où des parents et des responsables se sont mobilisés pour protéger le bâtiment avec des sacs de sable.

Les résidents du quartier apprécient les efforts des militaires. « Ce sont des gens polis, gros travailleurs. Hier soir, on les a invités à venir manger dans notre jardin, près de la piscine. Ils étaient très heureux », a témoigné l’un d’entre eux.

« On est là pour ça, justement. On a tous pris des congés de travail et d’école pour venir aider. Ça nous fait plaisir d’entendre ça », affirme le lieutenant Lucas Kozdeba.

Un peloton de militaires doit aussi retourner en après-midi à l’intersection des rues Bouchard et Des Rivières, pour solidifier une digue qui avait été mise en place par des citoyens.

Rétablir le réseau sanitaire

Dans un autre secteur, une vingtaine d’employés municipaux travaillent à remettre en état la station de pompage des services sanitaires.

L’objectif est de doubler sa capacité de pompage pour rétablir la pression d’eau nécessaire à l’utilisation des toilettes par les résidents. Les travaux pourraient être terminés en soirée.

Boulevard Gouin Ouest et 5e avenue, les résidents de la première maison suivant l’intersection, de chaque côté de la 5e, croient qu’ils pourront arrêter leurs pompes en soirée, tandis que ceux de la deuxième maison pensent pouvoir le faire jeudi.

À seulement 300 mètres de la rivière des Prairies, il faudra du temps avant que l’eau ne se retire complètement.

Des pompes expulsent de l'eau sur la rue Cousineau à CartiervilleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des pompes expulsent de l'eau sur la rue Cousineau à Cartierville

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Le mot d'ordre : patience

Tant le maire de Montréal, Denis Coderre, que le coordonnateur de la sécurité civile, Bruno Lachance, ont réitéré leurs appels à la patience dans les trois arrondissements touchés, soit Pierrefonds-Roxboro, L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève et Ahuntsic-Cartierville, et les municipalités liées de Sainte-Anne-de-Bellevue et de Senneville.

Selon M. Lachance, aussi directeur du Service de sécurité incendie de Montréal, le niveau de l’eau dans l’ouest de Montréal est de 5 à 7 cm plus bas que le sommet atteint la fin de semaine dernière. « Ça va prendre des jours avant que ça se retire », a-t-il dit.

Les autorités surveillent aussi les prévisions météorologiques, puisqu’au moins 20 millimètres de pluie sont annoncés pour la fin de semaine. « Les prévisions qu’on a actuellement ne sont pas alarmantes », a précisé Bruno Lachance.

Au moins six digues sont à solidifier dans le secteur. Elles ont été construites en fonction du niveau maximal atteint par l’eau, ce qui devrait empêcher un autre débordement, a indiqué M. Lachance, qui admet tout de même qu’il faut être prêt à tout.

Selon le dernier bilan de la Ville de Montréal, 397 maisons ont été inondées, dont 243 ont été évacuées, soit 308 résidents.

Au moins 900 000 $ en dépenses

La Ville de Montréal a déposé mercredi un rapport au comité exécutif faisant état de dépenses de plus de 900 000 $ en sacs de sable, bottes et autres biens et services nécessaires, avant même l'entrée en vigueur de l'état d'urgence, dimanche dernier.

Il faudra des semaines avant le retour à la normale. Le maire entend demander l’aide des Forces armées.

« On a acheté et disposé plus de 300 000 sacs de sable. Par la suite, il faut les enlever, donc c’est sûr que moi, je vais privilégier que l’armée puisse rester le plus longtemps possible et puisse contribuer aussi à retirer ces sacs, a expliqué le maire Coderre. On pourra faire une grande corvée des trois arrondissements. Tout le monde pourra être mis à contribution. »

Le maire a annoncé mardi la prolongation de l'état d'urgence jusqu'à dimanche.

Avec des informations de Karine Bastien, René Saint-Louis et Benoît Chapdelaine

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !