•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Liens avec Monsanto : l'Université de la Saskatchewan défend son professeur

Le professeur à l'Université de la Saskatchewan Peter Phillips

Le professeur à l'Université de la Saskatchewan Peter Phillips

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le directeur de l'École des politiques publiques à l'Université de la Saskatchewan, Jeremy Rayner, affirme qu'il n'y a aucun mal dans les liens entre son professeur Peter Phillips et le géant de l'agroalimentaire Monsanto.

Il y a quelques jours, un chercheur américain, Gary Ruskin, a obtenu plus de 700 pages de documents et d'échanges de courriels corroborant la thèse des liens étroits entre le professeur Phillips et Monsanto. Les documents montrent, entre autres, que le géant de l'agroalimentaire a donné des conseils à Peter Phillips sur sa stratégie d'utilisation des médias sociaux et de relations publiques.

Certains membres actuels et passés de la Faculté disent qu'il s'agit d'un autre exemple de l'influence grandissante du corporatisme dans les universités canadiennes.

« Je suis scandalisé parce que la situation ne s'améliore pas, bien au contraire », dit un professeur au département d'Éducation, Howard Woodhouse.

Le directeur de l'École des politiques publiques, Jeremy Rayner, défend plutôt le professeur Phillips, disant que c'est un « professeur de renom » qui a permis à sa faculté d'obtenir plus de 150 millions de dollars en financement.

Nous encourageons les membres de notre École à transmettre leurs connaissances dans le domaine des politiques publiques et c'est exactement ce que M. Phillips a fait.

Jeremy Rayner, directeur de l'École des politiques publiques, Université de la Saskatchewan

Liens étroits

Selon les documents du chercheur américain Gary Ruskin, Monsanto a sollicité l'aide de Peter Phillips pour résoudre ses problèmes avec des organismes gouvernementaux américains.

Les documents révèlent également que Monsanto a édité des articles du professeur canadien, sans que le nom de l'entreprise soit mentionné dans les publications. Ils dévoilent aussi que des dirigeants de l'entreprise ont eu un droit de regard sur une liste d'invités et le contenu d'un symposium organisé par l'Université de la Saskatchewan.

Jeremy Rayner affirme qu'une enquête sur le cas de son professeur a été menée en 2015 et qu'aucun manquement à l'éthique n'a été décelé.

Il ajoute que Monsanto n'a jamais rémunéré Peter Phillips et que rien n'indique qu'il travaille dans l'intérêt de Monsanto.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Société