•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cure de rajeunissement pour la terrasse de Lévis

La terrasse du Chevalier-De Lévis retrouvera ses lettres de noblesse.

La terrasse du Chevalier-De Lévis retrouvera ses lettres de noblesse.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La première phase des travaux de rajeunissement de la Terrasse du Chevalier-De Lévis débutera en août. La Ville de Lévis annonce un investissement de 1,3 million de dollars pour redonner à l'infrastructure ses « lettres de noblesse » et mettre en valeur son histoire.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

« Comme maire de la Ville de Lévis, c’est le plus beau projet d’aménagement que je suis en train de réaliser, avec le secteur de la traverse », se réjouit Gilles Lehouillier.

Les travaux se dérouleront en trois phases. La première permettra la construction d’un sentier reliant la côte Fréchette à l’entrée principale du site, sur la rue William-Tremblay. Les travaux prévoient également, l’illumination des fortifications et des tourelles et le remplacement des garde-corps.

Lors de la deuxième phase, la Ville procèdera à l’ajout de mobilier urbain et d’éclairage ainsi que l’aménagement de la Place du Régiment de la Chaudière. Un escalier architectural sera aussi construit le long du mur de soutènement. « L’escalier va avoir des arrêts pour observer le fleuve », explique le maire.

Accès au souterrain

Pour compléter le projet, un pavillon d’accueil qui comprendra notamment des espaces sanitaires sera construit. Ce bâtiment donnera accès à un espace souterrain près des fortifications afin de créer un parcours expérience qui sera ouvert à la population.

L’échéancier pour les phases 2 et 3 n’est pas encore établi. L’investissement total pour la réalisation des trois phases est évalué entre 6 et 7 millions.

On peut dire que dans un horizon de 5 à 6 ans on va avoir terminé les travaux.

Gilles Lehouillier

Une soirée de consultation est prévue le 24 mai pour permettre aux citoyens de se prononcer sur le projet de la Ville.

Un homme regarde Québec à partir de la Terrasse du Chevalier-De-Lévis.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Terrasse du Chevalier-De-Lévis offre un point de vue exceptionnel sur Québec.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

« Un point de vue exceptionnel sur Québec »

L’idée de construire une terrasse sur la rive sud du Saint-Laurent remonte à 1871, alors que la Corporation de Lévis remarque le succès de la Terrasse Dufferin aux abords du Château Frontenac. Le projet de créer une plateforme en hauteur qui deviendra un attrait touristique commence à germer.

« C’est le plus beau point de vue qu’on a de la ville de Québec », fait valoir le président de la Société d’histoire de Lévis, Vincent Couture.

La construction de la terrasse s’est amorcée en août 1929 pour se terminer en 1937. « C’était un très gros chantier de construction. On a fait appel à des chômeurs. On dit qu’en 1937, c’était le plus gros chantier de ciment de la province tellement ça monopolisait des gens », relate Vincent Couture.

À l’époque, le site était peu accueillant pour le développement puisqu’il s’agissait d’un ensemble de butte et de rocher. La population était même invitée à jeter leurs ordures sur le site pour combler les trous.

 

En 1938, le dépotoir qui est rempli au maximun de sa capacité ferme. Le site est transformé en promenade. La structure comprenait un escalier qui permettait de lier le secteur de la traverse à la terrasse.

« C’était un lieu de rassemblement culturel. Il y avait anciennement un kiosque avec de l’animation pour amener le tourisme. Parce que dans le secteur de la traverse, il y avait beaucoup d’hôtels. On aimait que les gens puissent profiter en grand nombre de la vue sur Québec », précise M. Couture.

Avec ces investissements, la Ville souhaite recréer cette ambiance. « On veut que la population se réapproprie le site », conclut Gilles Lehouillier.

Hommage aux anciens combattants

L’aménagement de la Place du Régiment de la Chaudière prévu lors de la deuxième phase des travaux est une façon pour la Ville de rendre hommage aux anciens combattants qui font la fierté de la région.

C’est une très grande marque de respect envers les anciens combattants du Régiment de la Chaudière, dont certains sont encore parmi nous

Éric Marmen, Capitaine retraité du Régiment de la Chaudière

Une exposition permanente sur l’histoire militaire de la région sera d’ailleurs dévoilée le 24 juin prochain au Musée du Régiment de la Chaudière à Lévis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !