•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des gens d’affaires se mobilisent contre la phase 3 des Bâtisseurs à Matane

plan

Esquisse du projet de la résidence des Bâtisseurs

Photo : Bâtisseurs

Radio-Canada

Plus d'une vingtaine de propriétaires de logements de Matane se sont réunis mardi soir pour discuter des impacts potentiels de l'agrandissement de la résidence pour personnes âgées située au centre-ville de Matane.

Un texte de Joane Bérubé

Même s’ils savent que le temps est compté, les participants à la rencontre entendent se regrouper pour s’opposer au projet.

Ces gens d’affaires, dont plusieurs possèdent plusieurs édifices à logements, sont inquiets. L’économie matanaise tourne au ralenti, la population diminue, ont fait valoir des participants à la rencontre. Plusieurs n’étaient pas du tout convaincus de l’apport du projet de 8 millions à l’économie de la Ville.

Il pourrait s’agir, a dit l’un d’eux, d’un gain à court terme, mais d’une perte à long terme.

Les gens présents se sont entre autres interrogés sur les conséquences de l’ajout de 125 logements destinés aux personnes âgées autonomes et semi-autonomes sur le marché locatif et immobilier de la Ville où le taux d’inoccupation était de 7 % en octobre 2016.

Des locateurs ont souligné que depuis trois ans, plusieurs centaines d’unités de logement s’étaient ajoutées au parc locatif de Matane avec la construction des phases un et deux des Bâtisseurs, puis de trois résidences pour étudiants, près du cégep, ainsi qu’un immeuble pour les personnes handicapées.

En ajoutant 125 unités de plus, ces propriétaires craignent de devoir composer avec des logements vides et une décroissance de la valeur de leur propriété.

Cela aura des impacts sur les gens que nous embauchons, a souligné un propriétaire de plusieurs logements.

Certains ont aussi fait valoir que ce sont tous les propriétaires de résidences qui risquent d’avoir de la difficulté à vendre leur maison et à terme, de devoir en réduire le prix de vente. « Est-ce que je vais investir dans une maison à Matane si je ne sais pas si elle va garder la même valeur ? », s’est notamment interrogé l’un des participants à la rencontre.

En général, les participants ont fait état de leur manque d’information sur le projet. Plusieurs questions concernant l’utilisation du stationnement du centre sportif par les locataires des Bâtisseurs ont été posées.

De même, des gens se sont interrogés sur les services d’égout et d’aqueduc que va nécessiter le nouveau bâtiment de six étages ou sur d’éventuelles réductions de la taxation offerte aux promoteurs du projet.

Ces gens d’affaires ont déploré le manque de consultation de la part de la Ville. « J’aurais aimé être interpellée », a lancé une femme d’affaires.

Des participants sont par ailleurs préoccupés par la viabilité à long terme du projet. « Qu’est-ce que ce sera dans 10 ans, dans 15 ans? Est-ce que ce sera toujours pour les personnes âgées? », a souligné plus d’une personne lors de cette réunion.

Le groupe entend préparer un plan d’action et s’adjoindre des commerçants du centre-ville, d’autres propriétaires ainsi que des citoyens.

La réunion se déroulait à huis clos. Personne n’a voulu accorder d’entrevue.

Le groupe entend sortir dans les médias sous peu.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société