•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici comment les sinistrés seront indemnisés par Québec

Inondations : le ministère de la Sécurité publique met sur pied un fonds d'indemnisation

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les autorités québécoises donnent depuis quelques jours des séances d'information publique pour présenter aux sinistrés des inondations les sommes auxquelles ils auront droit pour rendre leurs demeures salubres et fonctionnelles.

Un texte d'Isabelle Maltais

Tenues lundi à L'Île-Bizard et mardi à Sainte-Anne-de-Bellevue, les séances se poursuivront à Gatineau mercredi, à Laval jeudi, à Boisbriand samedi, à Pontiac lundi prochain, et à Deux-Montagnes le mercredi suivant.

Les citoyens pourront rencontrer des agents du gouvernement le lendemain de la séance d’information s’ils ont besoin d’aide pour remplir leur déclaration d’aide financière.

Selon Denis Landry, directeur du rétablissement au ministère de la Sécurité publique, un chèque leur sera remis dans les 72 heures suivantes.

Les biens meubles

Une partie de la somme qui leur revient leur sera d’abord allouée pour les aider à « remplacer leurs biens meubles », comme le mobilier ou les électroménagers.

Dans ce cas, le ministère accorde un montant maximal pour chaque bien admissible endommagé.

Une franchise de 100 $ doit toutefois être retranchée de la somme totale.

La maison

Pour la maison elle-même, un montant est accordé pour les travaux d’urgence qui doivent être effectués au retour afin d’assurer la santé et la sécurité des résidents, puis pour les dommages causés à la résidence.

Pour les travaux à effectuer immédiatement – comme l’aspiration de l’eau, le nettoyage et l’ouverture des murs pour empêcher la formation de moisissures –, Québec paie 100 % des coûts demandés par une entreprise de nettoyage ou un entrepreneur en construction, moins une franchise de 500 $.

Si les sinistrés décident de faire le travail eux-mêmes, le gouvernement prévoit pour eux une rémunération de 11,25 $ de l’heure – le salaire minimum – ainsi que le remboursement du coût des produits nettoyants.

Des sacs de sable protègent le sous-sol d'une maison à Vaudreuil-Dorion.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / Graham Hugues

En ce qui concerne les dégâts causés à la résidence, le gouvernement rembourse 80 % des dommages qui sont admissibles, comme les dommages aux fondations, au réservoir d’eau chaude, à l’isolation, aux fenêtres, à la plomberie, au réseau électrique ou à la finition de la demeure.

Il n’est toutefois pas possible de demander des dédommagements pour plus d’une pièce considérée comme essentielle, soit un salon, une cuisine, une salle de bain, une salle de lavage et les chambres occupées en permanence par les membres de la famille.

Une aide financière est aussi accordée pour réparer le chemin d’accès à la maison pour qu’il soit sécuritaire.

Une aide maximale de 159 208 $ est accordée pour les dommages à la résidence.

Pour les propriétaires de maisons qui sont une perte totale, Québec rembourse 100 % de sa valeur, en excluant le terrain, et jusqu’à concurrence de 159 208 $. Une somme maximum de 25 000 $ est aussi versée pour sa démolition.

 

La prévention récompensée

Le gouvernement verse également une somme aux gens qui ont pris des mesures préventives pour protéger leur demeure. Ils seront rémunérés pour leurs heures de travail, au taux horaire de 11,25 $, jusqu’à un maximum de 3000 $. Les matériaux achetés pour la protection de leur maison seront aussi remboursés, encore une fois pour un maximum de 3000 $.

Finalement, une partie des frais d’hébergement entraînés par une évacuation sont couverts. Québec accorde 20 $ par jour par personne, à partir de la quatrième journée. Par exemple, après 13 jours d’évacuation, une famille de quatre personnes recevrait 800 $.

Plus de 700 demandes d’indemnisation ont déjà été soumises au ministère de la Sécurité publique, a déclaré M. Landry à l'émission Le 15-18, mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !