•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première visite canadienne en Iran depuis 2012

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland
La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland Photo: AP / Andrew Harnik

Des représentants du gouvernement canadien se rendront cette semaine en sol iranien, une première depuis que le gouvernement de Stephen Harper a fermé l'ambassade canadienne à Téhéran, il y a près de cinq ans.

La visite des responsables des Affaires mondiales canadiennes en Iran survient à quelques jours de l'élection présidentielle iranienne.

Le gouvernement canadien a retiré sa représentation diplomatique à Téhéran en 2012 pour des raisons, notamment, de sécurité.

Une source gouvernementale a confirmé à CBC News que les fonctionnaires fédéraux se rendent à Téhéran pour soutenir la cause de Canadiens empêtrés dans le système judiciaire iranien de même que pour préconiser l’amélioration du bilan général du pays en matière de droits de la personne.

La source qui est au fait du dossier a refusé d'en divulguer davantage sur les dossiers consulaires concernés, mais elle a déclaré qu’ils ont été abordés, lundi, dans un appel entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays.

Toujours selon cette source, la visite est perçue comme un signe de rapprochement entre les deux pays même si aucune avancée majeure n’est attendue dans le dossier du rétablissement des ambassades fermées en 2012.

Le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays et la réouverture des ambassades des deux pays constituaient une promesse libérale lors des élections générales de 2015.

International