•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui appeler? Où aller? Tout ce que vous devez savoir sur les inondations

Des pompes à eau en action

Des pompes tentent de réduire le niveau des eaux rue Cousineau, dans le quartier Ahuntsic-Cartierville à Montréal, à la suite des inondations ayant touché la région.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plus de 170 municipalités de l'est du Canada sont aux prises avec d'importantes inondations et la crue des eaux continue de faire des ravages dans plusieurs régions du Québec. Difficile de s'y retrouver parmi toutes les informations qui circulent sur l'état de la situation. Voici donc en résumé des éléments essentiels à retenir.

Qu’est-ce qu’un état d’urgence?

La Loi sur la gestion des urgences procure aux autorités le pouvoir d’agir rapidement afin de centraliser et de coordonner les activités de gestion des urgences.

Elle permet notamment aux autorités :

  • de forcer l’évacuation de bâtiments;
  • d’entrer dans tout bâtiment sans l’obtention d’un mandat;
  • d’empêcher les commerçants d'augmenter les prix des biens et services.

Au Québec, 10 municipalités ont déclaré l’état d’urgence : Deux-Montagnes, Gracefield, Île-Cadieux, Laval, Mandsfield-et-Pontefract, Montréal, Pincourt, Pontiac, Saint-Eustache et Terrasse-Vaudreuil.

En Ontario, quatre localités sont aussi en état d'urgence, soit la ville de Clarence-Rockland et la municipalité de Clarington, ainsi que les cantons de Minden Hills et de Champlain.

Ottawa a dépêché 1650 militaires pour prêter main-forte aux services de sécurité et à la population aux prises avec ces inondations historiques.

Quelles régions ont été inondées?

Pour l'heure, 171 villes et municipalités sont touchées par la crue des eaux, particulièrement dans les régions de Montréal, de la Montérégie, de Laval, de la Mauricie, de Lanaudière, l'Outaouais et des Laurentides.

Les autorités ont évacué 1940 personnes de leur maison. Plus de 2733 résidences sont actuellement inondées dans l'ensemble du Québec et 486 routes sont sous l'eau. Voici la liste des rues fermées (Nouvelle fenêtre) sur l'île de Montréal.

Le ministère des Transports a également fermé le pont Galipeault (A-20) dans les deux directions entre L'Île-Perrot et Sainte-Anne-de-Bellevue.

À Laval, jusqu’à maintenant, près de 70 résidences ont été évacuées, le double de dimanche, notamment sur les îles Verte et Roussin. Des dizaines d'autres résidences sont touchées par les inondations, dans une dizaine de quartiers.

À Oka, la situation est critique. Plus de 100 résidences y ont été évacuées. Deux centres d'hébergement sont en fonction, selon la mairie.

Où les écoles sont-elles fermées?

Plusieurs commissions scolaires ont dû fermer leurs établissements au Québec en raison des conditions particulières dans la province. À Montréal, une vingtaine d'écoles de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys et une dizaine d'établissements de la Commission scolaire Lester B. Pearson restent portes closes encore aujourd'hui. En Outaouais aussi, notamment tous les établissements de la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais, qui étaient déjà fermés.

 

Par ailleurs, le transport scolaire est encore perturbé, notamment sur la Rive-Nord.

Qui appeler si vous avez besoin d’aide?

  • Toute personne qui se sent en danger peut composer le 911;
  • À Montréal, le service du 311 est de nouveau opérationnel, après un bref arrêt de service dimanche matin.

Le Barreau du Québec a également conçu un guide gratuit faisant état des questions légales liées aux inondations (Nouvelle fenêtre), notamment en ce qui concerne les baux et les propriétaires, les droits des employés et les couvertures d'assurances.

Le Barreau du Québec offre aussi des conseils juridiques gratuits aux personnes touchées par les inondations. Vous pouvez rejoindre un avocat bénévole, en composant le 1 844 954-3411.

Quand couper l'alimentation électrique?

Si le sous-sol de votre propriété risque d’être inondé, coupez le courant de l’ensemble du bâtiment afin de prévenir tout danger d’électrocution ou de feu. Avant de procéder, assurez-vous que vos pieds sont sur un sol sec et que vous n’êtes pas appuyé sur un objet métallique.

Si le sous-sol de votre propriété est déjà inondé, ne coupez pas le courant électrique par vous-même. Contactez Hydro-Québec au 1 800 790-2424. Ses ouvriers s’occuperont de couper le courant à même le compteur ou le poteau électrique avoisinant.

Est-il possible de boire l’eau?

Même si votre maison est inondée, vous pouvez boire l’eau du robinet en toute sécurité si elle est acheminée par le réseau d’aqueduc municipal.

Si votre eau provient d’un puits artésien, elle n’est pas potable. Dans ce cas, faites bouillir l'eau à gros bouillons pendant une minute entière avant de la boire, pour préparer la nourriture et les boissons (chaudes ou froides), pour les glaçons et pour le brossage des dents.

Quand quitter son domicile?

Si le niveau de l'eau continue de monter et que les autorités vous demandent de quitter votre domicile, prière de suivre les consignes, pour votre propre sécurité.

Des pompiers font également des rondes dans les régions touchées par les inondations afin de s’assurer qu’aucun résident n'est en danger.

Les résidents qui souhaiteraient quitter leur demeure de façon volontaire sont invités à en avertir les autorités. Des agents de police effectuent des rondes régulières dans les quartiers touchés par les inondations.

Quels effets personnels emporter avec soi?

Laissez votre voiture sur place.

Pour les résidents qui doivent quitter leur propriété, il est aussi recommandé d’emporter vos pièces d’identité, une trousse de premiers soins, de l’eau, de la nourriture, des vêtements, des clés, de l’argent, ainsi que votre appareil mobile et son chargeur.

Où aller?

À Montréal, les abris d'urgence et les centres d'information suivants ont été mis en place :

  • Ahuntsic-Cartierville : 11885, boulevard Laurentien (YMCA) (Nouvelle fenêtre)
  • Île-Bizard–Sainte-Geneviève : 490, montée de l'Église (Centre culturel)
  • Pierrefonds : École secondaire Pierrefonds Comprehensive High School (entrée par la rue Richmond)
    Veuillez noter qu'il s’agit d’un centre d’information uniquement et non d’un abri d’urgence.
  • Bellevue : 60, rue Saint-Pierre (Centre Hartell)
  • Senneville : 20, avenue de Morningside (Centre culturel)

La Croix-Rouge a également mis en place des centres d’information dans plusieurs communautés touchées par les inondations. Mais il ne s’agit pas d’abris d’urgence. Toutefois, des membres du personnel y sont présents afin de venir en aide aux résidents et de diriger les sinistrés vers les abris d’urgence les plus proches.

Les centres d’information de la Croix-Rouge sont ouverts de 8 h à 23 h, sept jours sur sept. Voici la liste :

Comment pouvez-vous apporter votre contribution?

Des bénévoles sont nécessaires pour aider à remplir et à livrer des sacs de sable notamment. Les propriétaires de camionnettes et de remorques sont appelés à participer aux livraisons.

Une grande solidarité a envahi les réseaux sociaux et grâce à divers groupes Facebook qui ont été créés, des propositions en tout genre affluent, telles que des offres d'hébergement et de restauration.

La Croix-Rouge appelle à la générosité de la population pour alimenter un fonds d'aide aux sinistrés. Le gouvernement du Québec a annoncé qu'il y contribuerait à hauteur d'un demi-million de dollars et la Ville de Montréal y injectera 250 000 $.

Les dons des citoyens constitueront une aide directe aux sinistrés, puisque le gouvernement assumera les coûts administratifs de l’opération, a-t-il précisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !