•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa devrait investir dans l’équipement militaire, selon un rapport du Sénat

Un CF-18 des Forces armées canadiennes

Un CF-18 des Forces armées canadiennes

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au moment où le gouvernement subit les pressions de Washington et de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) pour accroître son budget en défense, un rapport sénatorial réclame des investissements majeurs dans l'équipement militaire.

Un texte de Marc Godbout

Le rapport est plutôt ambitieux et y va d’une trentaine de recommandations, notamment l’acquisition d’une flotte de 120 avions de chasse, de 12 nouveaux sous-marins et de 18 navires de combat de surface.

Même le précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper ne voyait pas aussi grand.

Ce rapport, qui s’intitule Réinvestir dans les Forces armées canadiennes : un plan pour l’avenir, est rendu public alors que le gouvernement Trudeau doit dévoiler sous peu sa politique de défense attendue depuis déjà quelques mois.

D’ailleurs, le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, n’a pas voulu se positionner par rapport aux recommandations du comité sénatorial, soutenant que des précisions viendront bientôt.

« Nous nous sommes penchés sur toutes les capacités nécessaires pour répondre aux besoins des Forces ici comme à l’étranger », a affirmé le ministre Sajjan à propos de l’élaboration de la politique de défense.

Le rapport du comité sénatorial vient tout de même ajouter de la pression sur Ottawa, à quelques semaines du prochain sommet de l’OTAN, auquel doit participer le premier ministre Trudeau. Les pays membres se sont engagés à consacrer 2 % de leur PIB aux dépenses militaires.

Avec environ 1 %, le Canada est loin de la cible, sans compter que le dernier budget a confirmé le report des dépenses d’acquisitions dans le secteur militaire.

L’éternelle question des avions de chasse

Le document recommande aussi au gouvernement libéral d’abandonner son projet de remplacement provisoire des CF-18 annoncé en novembre dernier.

Le comité sénatorial soutient en être arrivé à cette recommandation à la suite de témoignages d’experts. « Les coûts à long terme surpasseraient toute économie à court terme et l’acquisition de ces avions réduirait l’interopérabilité avec les alliés du Canada », écrit-il.

Ottawa veut acquérir 18 nouveaux avions de combat Super Hornet de Boeing sur une base intérimaire jusqu’à ce qu’il décide du remplacement permanent de la flotte vieillissante de CF-18. Or, le rapport sénatorial demande au gouvernement de lancer immédiatement un processus concurrentiel en vue de remplacer sa flotte d’avions et de prendre une décision d’ici la fin juin 2018.

Les membres du comité suggèrent d’opter pour le controversé F-35, pourtant rejeté par les libéraux lors de la dernière campagne électorale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !