•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment aider les sinistrés des inondations?

Des gens s'affairent avec des sacs et des brouettes.
Des citoyens bénévoles préparent des sacs de sable. Photo: Facebook / Ville de Vaudreuil-Dorion
Radio-Canada

L'importante crue printanière a suscité un élan de générosité au sein de la population, désireuse de venir en aide aux personnes touchées par les inondations. Pour ceux qui veulent donner du temps ou de l'argent, voici quelques pistes. Notez que la liste n'est pas exhaustive.

La plupart des municipalités et arrondissements montréalais ont surtout besoin d’aide pour remplir des sacs de sable, qui aident à contenir les eaux.

  • À L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève, les citoyens peuvent se présenter aux travaux publics, situés au 350, montée de l'Église, derrière l'hôtel de ville. On demande des bénévoles âgés de 14 ans et plus, car ce travail exige une certaine force physique. On recommande aux gens de s'habiller chaudement.
  • À Vaudreuil, les bénévoles sont priés de se rendre au 2555, rue Dutrisac (à l'arrière de l'hôtel de ville) pour poursuivre le remplissage.
  • À Hudson, les opérations d’ensachage se déroulent à la caserne de pompiers située au 529, rue Main Road. On demande aux bénévoles d’apporter des gants, une pelle, des bottes en plastique et des vêtements imperméables. La Ville prévoit que l’ensachage continuera jusqu’à mercredi. L’eau et le café pour les bénévoles sont également les bienvenus.
  • À Rigaud, il y a un besoin pressant de bénévoles pour faire des sacs de sable, pour en livrer aux différents points de chute ou pour aider les résidents à les transporter à leur domicile. Le lieu de rencontre est le 391, chemin de la Mairie. La Ville demande également aux résidents ayant des sacs de sable inutilisés de les apporter au Service de sécurité incendie.
  • À Gatineau : le remplissage de sacs de sable se fait à l’aréna Campeau, 165, rue des Sables. On recommande aux bénévoles, qui doivent être âgés de plus de 12 ans, d’apporter une pelle et des gants.

D’autres municipalités ont besoin de bénévoles, telles que Pincourt, qui demande aux gens souhaitant donner de leur temps d’appeler au 514 453-8981, poste 320, et Laval, qui demande aux bénévoles d’écrire au bml4@laval.ca pour proposer leur aide.

Ottawa aussi propose aux gens voulant venir en aide aux sinistrés de s'inscrire en ligne ou en personne aux centres de commandement des interventions Constance Bay, Cumberland ou Brittania. La Ville recommande également aux citoyens de veiller sur leurs voisins qui pourraient avoir besoin d’aide.

À noter que le besoin de bénévoles ne devrait pas faiblir au cours des prochains jours et même des prochaines semaines, même si le niveau d'eau commence à baisser.

Des gens remplissent des sacs de sableDes bénévoles à L'Île-Bizard-Sainte−Geneviève Photo : Facebook / Arrondissement de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève

La Croix-Rouge n’encourage pour le moment que les dons en argent au Fonds de secours en cas de sinistres au Canada, plutôt que des dons matériels. Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a annoncé que chaque dollar donné serait directement consacré aux sinistrés, plutôt qu'à l'administration. Pour faire un don à la Croix-Rouge : 1-800-418-1111.

Les citoyens qui veulent donner des vêtements ou de la nourriture peuvent plutôt s'adresser à des organismes communautaires, comme la société Saint-Vincent-de-Paul, ou à des banques alimentaires.

 

Quelques conseils

Les municipalités demandent aux gens d’éviter de circuler dans les secteurs touchés. Si on doit absolument rouler dans des rues inondées, il faut le faire le plus lentement possible pour éviter de créer des vagues.

Elles souhaitent également que la population réduise sa consommation d’eau afin de limiter la pression dans le réseau de traitement des eaux usées, notamment en limitant l’usage du lave-vaisselle et de la laveuse de linge. Et ce n’est certainement pas le moment de procéder au vidage de la piscine.

Inondations printemps 2017 

Environnement