•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disparus à Sainte-Anne-des-Monts : un père sous le choc

Jacques Gagnon est le père de l'homme disparu dans la rivière Sainte-Anne

Jacques Gagnon est le père de l'homme disparu dans la rivière Sainte-Anne

Photo : Radio-Canada / Boris Firquet

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le père de l'homme emporté dimanche par les eaux à Sainte-Anne-des-Monts, et retrouvé mort le lendemain, est sous le choc. Il raconte avec tristesse qu'il avait prévenu son fils de ne pas s'aventurer dans le secteur inondé.

Jacques Gagnon a identifié le corps de son fils, lundi. La dépouille de Mike Gagnon a été retrouvé en après-midi, à 500 mètres de l'endroit où sa voiture a sombré.

L'homme de 37 ans, son amie de coeur, en compagnie de la fille de 2 ans de celle-ci, étaient partis porter secours à des proches, enlisés dans un chemin forestier. L'enfant est toujours recherché.

Le père de l'homme disparu considère le secteur comme dangereux et affirme que son fils a tout de même décidé de s'y aventurer.

« Je lui avais dit de ne pas traverser là. J'y avais dit de rester. Il a traversé quand même. »

— Une citation de  Jacques Gagnon, père d'une des victimes

« Il a dû penser que le fond était bon, [...] mais ça se brise à tous les ans », estime le père.

À la recherche des disparus sur la rivière Sainte-AnneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À la recherche des disparus sur la rivière Sainte-Anne

Photo : Radio-Canada / Boris Firquet

Les trois occupants du véhicule se sont réfugiés sur le toit de celui-ci, mais le niveau de l'eau augmentant, l’automobile s’est renversée.

« À un certain moment, le véhicule s’est mis à flotter, et il y a eu perte de contrôle du véhicule, parce que ce dernier était emporté par le courant. »

— Une citation de  Claude Doiron, porte-parole de la Sûreté du Québec

La femme a réussi à s'agripper à une branche, mais l'homme et l'enfant avaient été emportés.

 

Dimanche soir, le débit d'eau de la rivière Sainte-Anne était de 500 mètres cube par seconde.

La rivière Sainte-Anne lundiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La rivière Sainte-Anne lundi

Photo : Radio-Canada / Boris Firquet

Les élus attristés

Le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, et le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, affirment que les autorités ont travaillé sans relâche pour tenter de retrouver les disparus.

« C’est pénible et triste, si je peux vous le résumer ainsi. »

— Une citation de  Allen Cormier, préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie

Le débit de la rivière complique les recherches. Simon Deschênes indique qu'en saison de crue le débit de la rivière Sainte-Anne n'a pas dépassé souvent les 300 mètres cubes par seconde.

« On se désole, c'est un événement malheureux. »

— Une citation de  Simon Deschênes, maire de Sainte-Anne-des-Monts

Plus de 25 résidences ont été évacuées d'urgence dans le secteur de Sainte-Anne-des-Monts.

La Sûreté du Québec a ouvert un poste de commandement à Sainte-Anne-des-Monts pour gérer l'opération de recherche.

Des agents à pied et à bord de véhicules tout-terrain recherchent activement les disparus dans le secteur. Pompiers, bénévoles et plongeurs se sont joints aux recherches. Un hélicoptère survole également les berges, à l'affût du moindre indice.

D'après les renseignements de Léa Beauchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !