•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bébés du feu de Fort McMurray réunis pour une photo

Photo de groupe des bébés du feu de Fort McMurray

Photo de groupe des bébés du feu de Fort McMurray

Photo : Jennifer Ivany/ Gentle Birth Photography

Radio-Canada

Des parents de Fort McMurray ont eu l'idée de se rassembler dans un parc de la ville albertaine cette semaine pour une photo de groupe avec les « bébés du feu » de 2016.

Certains de ces « bébés du feu » sont nés quelques jours après l'évacuation de la ville en mai dernier. D'autres ont été conçus alors que leurs parents étaient en exil à travers le Canada.

Les participants à la séance photo ont répondu en grand nombre à un appel de dernière minute sur le groupe Facebook « Fire Babies ». Le jour de leur grande réunion, plus de 40 mères et pères se sont retrouvés, avec leurs bébés, dans un parc au bord de la rivière Snye à Fort McMurray. L’événement marquait le premier anniversaire du feu.

Nakita Marsh est l’une des organisatrices. La nouvelle maman raconte que les médecins lui ont dit qu'elle aurait du mal à avoir un enfant, car elle est atteinte du syndrome des ovaires polykystiques. Finalement après l’évacuation, le temps qu’elle a passé dans un chalet avec son mari et sa famille a aidé : elle a donné naissance à Rylie en mars.

« Je suppose que c'est comme ça que j'ai fini par me détendre et que nous avons eu notre petite fille », glisse-t-elle.

Photo de groupe des bébés du feu de Fort McMurrayAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo de groupe des bébés du feu de Fort McMurray

Photo : Jennifer Ivany/ Gentle Birth Photography

Jennifer MacDonald, elle, a fui le feu de forêt dix semaines avant la date prévue pour son accouchement. Elle pense que le stress de la dernière année va forger le caractère de son fils, mais aussi d’autres « bébés du feu ». « Il était calme dans l'utérus et c’est un bébé très calme maintenant », indique-t-elle.

« J'espère qu'ils vont être une génération forte. »

Un peu de lumière

Jennifer Ivany, la photographe de l’événement, dit qu’elle voulait immortaliser le symbole durable du feu de forêt.

La photographe Jennifer IvanyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La photographe Jennifer Ivany

Photo : Radio-Canada / Trevor Wilson/ CBC

Fort McMurray n'a pas beaucoup de raisons de célébrer un an après que les feux de forêt ont détruit plus de 2500 maisons, appartements et commerces, note-t-elle. La grande majorité des maisons n'ont pas encore été reconstruites.

Les parents obtiendront des copies de leurs photos individuelles et de groupe, et un calendrier spécial pourrait être préparé pour 2018.

Jennifer Ivany espère que ses photos apporteront un peu de lumière à cet épisode obscur.

« À mesure que ces bébés du feu vieillissent, ils pourront regarder les photos et dire : "Hé, il y a eu quelque chose de positif qui est ressorti de cette situation si négative pour notre communauté". »

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Enfance