•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une élève canadienne invente un nouveau processus pour créer des tumeurs identiques en 3D

Jody Mou avec le dispositif qu'elle a conçu pour imprimer des modèles de tumeur en 3D.

Jody Mou avec le dispositif qu'elle a conçu pour imprimer des modèles de tumeur en 3D.

Photo : Radio-Canada / Tyler Irving

Radio-Canada

L'élève du secondaire Jody Mou a réussi à développer des tumeurs artificielles identiques à l'aide d'une imprimante en trois dimensions. Cette avancée pourrait permettre de tester des médicaments sur ces tumeurs.

Un texte de Lisa Marie Fleurent

Ce tour de force a été rendu possible grâce au programme de bénévolat du laboratoire d'ingénierie biochimique de Toronto. Sous l'oeil attentif de la professeure de l'Université de Toronto Alison McGuigan, la jeune femme de 17 ans a réussi cette percée biomédicale.

La nouvelle technique de culture, inventée par l'adolescente, permet de cultiver des tumeurs plus homogènes, ce qui pourrait permettre de tester des médicaments sur ces tumeurs et d'obtenir des résultats probants.

Exemple du code informatique du projet de Jody Mou

Exemple du code informatique du projet de Jody Mou.

Photo : Université de Toronto

Nouvelle méthode

Le processus d'utilisation d'une imprimante 3D pour créer des cellules humaines - en particulier pour les tests de traitement médical - n'est pas nouveau. Toutefois, Jody Mou a réussi à inventer un nouveau processus de fabrication en reprogrammant l'imprimante biologique avec un code informatique unique et en concevant une nouvelle boîte de Petri. Il lui aura cependant fallu quelques prototypes.

Typiquement, dans un laboratoire, les scientifiques utilisent une boîte de Petri bidimensionnelle permettant aux cellules de croître sur deux axes, uniquement sur les côtés, explique la professeure Alison McGuigan. Les bandes roulantes de cellules, comme celles utilisées par l'élève, permettent aux cellules de croître dans toutes les directions, avec en prime plus d'oxygène, ce qui les nourrit.

Le candidat au doctorat Darren Rodenhizer fabrique déjà à la main ce type de modèles, depuis 2015. Le processus est cependant difficile à reproduire et n'est pas très efficace.

Chambre d'humidification utilisée pour développer les modèles de tumeur en 3D

Chambre d'humidification utilisée pour développer les modèles de tumeur en 3D.

Photo : Université de Toronto

Le problème, c'est qu'ils sont fabriqués à la main, donc il y a une certaine incohérence et nous avons besoin de modèles identiques pour pouvoir tester les médicaments.

Darren Rodenhizer, candidat au doctorat

« N'ayez pas peur »

Jody Mou a remporté une foire régionale de biotechnologie pour son travail en laboratoire, le mois dernier. Plus tard cette semaine, elle tentera de remporter la finale du concours Sanofi Biogenius Canada, une compétition pancanadienne qui se déroulera à Ottawa. Jamais l'élève n'aurait pensé se qualifier pour une compétition en science.

La jeune femme souhaite maintenant étudier à l'Université Johns-Hopkins, à Baltimore. Elle a d'ailleurs décroché une bourse pour étudier l'ingénierie biomédicale dès septembre.

Jody Mou, qui a toujours rêvé d'être architecte, a un conseil pour ses pairs qui cherchent ce qu'ils aiment.

Choisissez quelque chose, faites-le bien. Mais en même temps, si vous n'aimez pas cela, n'ayez pas peur d'essayer quelque chose de nouveau.

Jody Mou

Toronto

Santé publique