•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : état d’urgence à Montréal, Laval, Rigaud et Pincourt

L'eau sur la rue Dauville, à Pierrefonds, atteint parfois la taille des intervenants. Photo: Radio-Canada / Conrad Fournier
Radio-Canada

Le maire Denis Coderre a choisi de décréter l'état d'urgence dans les secteurs les plus touchés de l'agglomération de Montréal. À cause de la dégradation de la situation, les maires de Laval, de Rigaud et de Pincourt ont dû faire de même.

Le maire a d'abord consulté le Service de sécurité incendie de Montréal pour déterminer s'il fallait aller de l'avant avec cette mesure, qui donne des pouvoirs d'intervention additionnels à la Ville. « On est en mode prévention », a déclaré le maire montréalais lors d'un point de presse à l'hôtel de ville.

Cet état d'urgence, c'est pour l'agglomération de Montréal, plus spécifiquement pour les arrondissements d'Ahunstic-Cartierville, Pierrefonds-Roxboro, L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève, la ville de Sainte-Anne-de-Bellevue et le village de Senneville pour une période 48 heures en raison des crues printanières.

Denis Coderre, maire de Montréal

Ce décret est donc en vigueur jusqu'à mardi, et il pourrait alors être renouvelé pour cinq jours, a ajouté M. Coderre.

Des barrages d'eau, des digues et des murets ont été construits aux endroits névralgiques pour freiner l'infiltration d'eau. Cela n'a pas empêché le fait que trois digues ont cédé dimanche dans le secteur de Pierrefonds, le long de la rivière des Prairies.

Images aériennes des rues inondées de Pierrefonds

Des évacuations ont été menées dans ce secteur, mais les autorités assurent être à pied d'oeuvre pour contenir la situation.

Si on vous demande de sortir, vous devez sortir. Je demande aux gens leur compréhension, je comprends leur frustration, je comprends qu'on veuille protéger sa propriété, mais vous avez un service de sécurité, il y a un travail qui se fait sur le terrain.

Denis Coderre, maire de Montréal

Des résidences ont été inondées sur l'île Bizard et sur l'île Mercier, qui a été évacuée samedi, ainsi que dans Pierrefonds et Ahuntsic-Cartierville. Près de 200 personnes ont été évacuées à Montréal pendant le week-end.

Un couple évacué à Pierrefonds.Un couple évacué à Pierrefonds. Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Plus de 80 patients du pavillon de psychiatrie Albert Prévost de l’Hôpital Sacré-Coeur ont été réinstallés à l'Hôpital de santé mentale de Rivières-des-Prairies en raison d’un refoulement d’égouts à proximité. Pour l’instant, tous les rendez-vous prévus dans ce pavillon sont annulés.

La ligne téléphonique 311, qui permet aux Montréalais d'obtenir des services municipaux, a été indisponible pendant quelques heures, dimanche matin, mais elle a été rétablie vers midi. Les résidents peuvent aussi formuler leurs requêtes par courriel à 311@ville.montreal.qc.ca

Laval

Des résidents de Pierrefonds quittent en chaloupe.Des résidents de Pierrefonds quittent en chaloupe. Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Afin d’obtenir plus de ressources pour aider ses citoyens touchés par les inondations, le maire de Laval, Marc Demers, a décrété l’état d’urgence dans sa municipalité.

M. Demers a informé dimanche le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, de sa décision. Il a ensuite entrepris une tournée des zones inondées à Laval avec M.Coiteux et d’autres élus.

 Nous contrôlons la situation, mais des moyens additionnels sont requis dans le contexte actuel.

Marc Demers, maire de Laval

Jusqu’à maintenant, 33 résidences ont été évacuées, notamment sur les îles Verte et Roussin, 150 résidences sont touchées par des infiltrations dans leurs sous-sols et 80 rues ont été inondées.

À Boisbriand, la mairesse Marlene Cordato a mis en place son plan sur les mesures d'urgence en raison des débordements de la rivière des Mille Îles.

Montérégie

En Montérégie, la ville de Rigaud est la plus touchée. Invoquant une situation en voie de devenir « ingérable », le maire de la ville, Hans Gruenwald, a décrété dimanche l'évacuation obligatoire des résidents. Environ 125 résidences seraient visées par la mesure. « Je n'ai pas pris cette décision à la légère [...] c'est pour votre propre sécurité, c'est pour la sécurité de mon service d'incendie », a déclaré M. Gruenwald, dans une vidéo partagée sur Facebook.

Des [hommes] sont tombés à l'eau, les gens qui aident sont sans gilet de sauvetage. L'eau est froide, elle est quatre pieds de creux [...] on va arriver à un point de non-retour, je ne veux pas devoir aller à l'église pour un service.

Hans Gruenwald, maire Rigaud, la voix nouée par l'émotion

Monique Ouellet, une résidente de Rigaud interrogée par Radio-Canada, salue la décision du maire Gruenwald. « L'eau a monté d'un pied et demi depuis hier. On arrivait à sortir l'eau avec nos pompes, mais l'électricité a été coupée. On ne sait pas dans quel état on va retrouver nos biens », a témoigné Mme Ouellet.

Le directeur des opérations de la sécurité civile du Québec, Éric Houde, a indiqué que les niveaux d'eau étaient en augmentation au barrage de Carillon, situé sur la rivière des Outaouais, en amont de Rigaud, ainsi que dans les rivières des Mille Îles et des Prairies. « La problématique, c'est vraiment le système météo qui en rajoute. On nous a dit qu'il y aurait une pointe lundi dans certains secteurs, mercredi dans d'autres secteurs, on s'en va toujours vers ça », a indiqué M. Houde.

En soirée dimanche, le ministère des Transports a décidé de fermer le pont Galipeault (A-20) dans les 2 directions entre L'Île-Perrot et Sainte-Anne-de-Bellevue.

Les municipalités de Pincourt et de Hudson ont également décrété l'état d'urgence.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, le maire de Pincourt, Yvan Cardinal, accompagné du directeur des incendies de la Ville, Yanick Bernier, a confirmé que plus d'une trentaine de maisons sont inondées. Selon M.Bernier, le niveau de l'eau atteint 120 cm par endroit et il pourrait continuer à croître de manière importante.

Laurentides

À Oka, dans les Laurentides, la situation est critique. Le sous-sol de l'hôtel de ville a été inondé au cours de la nuit de samedi à dimanche, alors qu'une soixantaine de résidences ont aussi été envahies par l'eau.

Le maire Pascal Quevillon déplore que sa demande d'aide de l'armée canadienne n'ait pas encore été entendue. Il souligne que les stations de pompage des égouts municipaux sont inondées. Si elles cessaient de fonctionner, il estime qu'un millier de domiciles devraient être évacués, soit environ 3000 résidents.

L'armée à la rescousse au Québec

Ailleurs, dans les Laurentides, Pointe-Calumet, Saint-André d'Argenteuil et Saint-Placide sont aussi très touchées par les inondations.

Un résident de Gatineau quitte son domicile.Un résident de Gatineau quitte son domicile. Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Établissements fermés

La Commission scolaire des Trois-Lacs a annoncé que plusieurs écoles de Vaudreuil-Dorion et leurs services de garde seront fermés lundi. Les établissements visés sont les suivants : l'école secondaire de la Cité-des-Jeunes, le centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie, le centre des Belles-Rives, l'école Brind'Amour, l'école Saint-Michel, l'école du Papillon-Bleu (pavillons Saint-Jean-Baptiste et Sainte-Trinité) et le centre administratif et culturel.

La Commission scolaire Lester B. Pearson a également annoncé la fermeture de plusieurs de ses établissements pour la journée de lundi. Il s'agit des écoles primaires de Beechwood, Kingsdale, St Anthony, St Charles et Terry Fox, ainsi que les écoles secondaires de Pierrefonds Comprehensive, et Riverdale. Les centres d'emploi Sources Adult et West Island seront également fermés.

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys a de plus annoncé que l'école primaire Saint-Gérard sera fermée lundi.

L'Université du Québec en Outaouais a annoncé pour sa part que les cours de lundi matin sur son campus de Gatineau seront annulés.

Avec les informations de La Presse canadienne

Grand Montréal

Incidents et catastrophes naturelles