•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des évacuations obligatoires à Pontiac

Des maisons partiellement submergées à Pontiac.
Plusieurs maisons seront bientôt inaccessibles dans le secteur de Pontiac. Photo: Radio-Canada / Estelle Côté-Sroka

Les évacuations obligatoires ont commencé samedi après-midi dans la municipalité de Pontiac.

En entrevue à Radio-Canada, le maire de la municipalité, Roger Larose, a affirmé que rien ne va plus dans sa municipalité, puisque les inondations durent depuis maintenant trois semaines. Les dizaines de millimètres de pluie supplémentaires qui devraient tomber d'ici dimanche lui font craindre le pire.

« Ça ne va pas trop bien ce matin. Il annonce encore d'autres pluies, le niveau de l'eau a encore monté hier soir. Mes pompiers ont travaillé toute la nuit, mes cols bleus jusqu'à minuit. On est tous pas mal fatigués là », a-t-il expliqué.

La Municipalité de Pontiac a donc émis un avis d'évacuation obligatoire (Nouvelle fenêtre) pour 140 résidences principales, 95 chalets et 28 routes. Des pompiers étaient sur place en fin d'après-midi pour aider les personnes plus vulnérables à quitter leur domicile. Des policiers aussi sont prêts à intervenir si des résidents refusent d'évacuer.

Plus tôt dans la journée, plusieurs résidents avaient dit refuser de quitter leur domicile.

 

La Municipalité demande à ses citoyens de suivre les directives, parce qu'en tout temps les services d'urgences doivent avoir accès aux résidences.

En matinée samedi, une quarantaine de résidences principales avaient été inondées, 60 citoyens avaient été évacués et 20 routes étaient touchées. Samedi, les résidents touchés peuvent notamment obtenir gratuitement de l'eau potable, de la nourriture et de l'hébergement au centre de la Croix-Rouge établi dans la Bibliothèque de Luskville, au 2024, route 148, jusqu'à 16h .

La municipalité avait émis une nouvelle déclaration d’état d’urgence vendredi.

« Aujourd'hui, j'ai des chemins à réparer, des gens n'ont plus accès à leur résidence, donc on va essayer de réparer ça. Mon équipe de cols bleus est sur place et j'ai des bénévoles qui vont venir nous aider aujourd'hui. Ça va être surtout de préparer des sacs et d'aider les citoyens le mieux qu'on peut. L'eau va monter encore et le pire va aller à lundi ou mardi. On va faire notre possible », a expliqué M. Larose.

Le maire a fait savoir que sa municipalité a manqué de sacs de sable. La Ville est allée en chercher à Montréal pour répondre à la demande.

 

Avec les informations d'Estelle Côté-Stroka

Ottawa-Gatineau

Incidents et catastrophes naturelles