•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Risques d’inondations : cours d'eau dangereux au Nouveau-Brunswick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les autorités au Nouveau-Brunswick disent être prêtes à intervenir en cas d'inondation en fin de semaine, et elles recommandent aux gens qui habitent près du fleuve Saint-Jean et de ses affluents de rester attentifs également et de ne pas s'approcher des cours d'eau. Déjà dans la région de Fredericton, l'eau s'est infiltrée dans de nombreuses maisons.

« On est au niveau d’alerte maximum, prêt à intervenir et porter assistance à qui que ce soit au cas où il y aurait des situations d’urgence d’ici probablement à dimanche. Dimanche matin ou dimanche dans la nuit, c’est là probablement que les effets [des pluies] vont se faire sentir », affirme Robert Duguay, de l'Organisation des mesures d’urgence (OMU).

L'OMU signale que des cours d'eau dans plusieurs régions ont presque atteint ou même dépassé leur point d'inondation. Elle précise que les berges sont instables, que le courant est rapide et qu'il emporte des débris. « Restez à distance des voies navigables », recommande l'OMU.

Environnement Canada prévoit au moins 50 mm de pluie d’ici dimanche matin sur presque tout le Nouveau-Brunswick. Les régions du sud-ouest seont particulièrement touchées. Elles pourraient recevoir plus de 100 mm de pluie.

Les météorologues prévoient un répit pour dimanche, et encore de la pluie pour lundi, mais moins abondante que samedi. Environnement Canada ajoute que toute pluie supplémentaire accroît le risque d'inondation.

Des bouteilles d'eau, de la nourriture et des piles étalés sur le solAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une trousse d'urgence doit comprendre le nécessaire pour répondre à ses propres besoin pendant 72 heures.

Photo : Facebook/NBEMO-OMUNB/Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick

L'Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick conseille aux résidents du sud-ouest de la province d’avoir à leur disposition le nécessaire pour à subvenir à leurs besoins pendant 72 heures. Une telle trousse doit comprendre de la nourriture non périssable, de l'eau, des médicaments, des piles et tout autre article nécessaire.

Les gens qui habitent dans les zones à risque devraient nettoyer les drains et fixer solidement ou ranger les objets qui peuvent être endommagés par le vent et la pluie. Il convient aussi de ranger à l’étage les biens qui pourraient être endommagés par une inondation du sous-sol.

Ce qui est important, surtout, c’est que les résidents soient également aux aguets. On doit être préparé pour les 72 heures au cas où il y a des routes qui seraient fermées, des routes bloquées, des routes endommagées qui empêcheraient la libre circulation.

Robert Duguay, Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick

Les automobilistes devraient éviter les chemins recouverts d'eau, car ils sont dangereux.

Se préparer au pire dans le centre

C'est à proximité de Fredericton, entre autres à Sheffield où la sonnette d'alarme retentit le plus fortement. Les sous-sols de plusieurs maisons sont déjà inondés, certaines routes submergées et les dizaines de centimètres de pluie supplémentaire attendus font craindre le pire.

Bien que les résidents soient habitués à ce que cette zone soit inondée, il est recommandé de prendre les précautions nécessaires afin de se préparer à la montée du niveau de l'eau.

Peu d’inquiétude dans le sud-ouest malgré tout

Brent Whelan, coordonnateur régional de l'OMU à St. George, explique qu'il n'est pas inquiet pour la région du sud-ouest.

Selon lui, il ne devrait pas y avoir d'inondation majeure, car les lacs et rivières ont la capacité d'absorber les eaux.

La situation n’a rien à voir avec les inondations de 2010, ajoute-t-il.

Deux canoéistes en détresse secourus

Deux hommes portés disparus vendredi après être en canot sur le fleuve Saint-Jean ont été retrouvés sains et saufs samedi matin, indique la Gendarmerie royale du Canada.

Ils étaient partis cueillir des crosses de fougère dans le secteur de Keswick et n’étaient pas rentrés vendredi soir. Leur disparition a été signalée tôt samedi matin.

Les hommes ont été retrouvés sur une île du fleuve.

Avec des informations de Margaud Castadère et d'Elisa Serret

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !