•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On a encore quelques jours difficiles devant nous », dit Couillard

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s'est rendu à Rigaud, une ville durement touchée par les inondations, pour témoigner son soutien aux citoyens.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s'est rendu à Rigaud, une ville durement touchée par les inondations, pour témoigner son soutien aux citoyens.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les premiers convois militaires sont arrivés dans les différentes régions touchées par d'importantes inondations. Lors d'un point de presse tenu samedi après-midi à Rigaud, l'une des municipalités les plus touchées par la crue des eaux, le premier ministre Philippe Couillard a déclaré que tous les intervenants aideront les citoyens à surmonter cette épreuve.

Une trentaine de véhicules et une centaine de soldats se sont mis en route vers 10 h 30 samedi en direction de Gatineau. Trois autres convois ont ensuite pris la route vers Laval, Rigaud et la Mauricie.

Entre 60 et 100 mm de pluie devraient se déverser au cours du week-end sur plusieurs régions du Québec, aggravant ainsi la situation déjà précaire. Dans l'est de la province, la fonte des neiges combinée à la pluie pourrait également devenir problématique.

On va atteindre des niveaux qu’on n'a jamais vus.

Éric Houde, directeur des opérations pour la Direction générale de la sécurité civile et sécurité incendie
 

Pour voir le fil sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre)

Le gouvernement du Québec a fait appel vendredi à l'armée canadienne pour venir en aide aux nombreux sinistrés.

Les militaires apporteront un travail de soutien aux citoyens, aux policiers et aux services d'incendies des municipalités.

Des véhicules blindés s'apprêtent à quitter la base de Valcartier. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des véhicules blindés s'apprêtent à quitter la base de Valcartier.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

« Les citoyens sont fatigués psychologiquement et les autorités municipales sont à bout de souffle sur le plan des ressources », a déclaré le directeur général de la sécurité civile, Éric Houde. Le « centre de décision » de la sécurité civile, qui est normalement à Québec, a été déplacé à Montréal, a expliqué M. Houde, où l'armée et les autorités provinciales travaillent à élaborer un plan de déploiement.

Les militaires pourront notamment aider à fabriquer des sacs de sable et des digues et pourront s’assurer que les maisons qui ont été évacuées ne soient pas pillées.

Une femme redirige un billot de bois. Elle a de l'eau jusqu'à la taille. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Comme des draveurs, des résidents tentent de contrôler les billots de bois qui partent à la dérive.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Bergeron

En point de presse à Gatineau, le ministre québécois de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a assuré que 400 militaires seraient déployés dans les régions les plus touchées par les inondations. Les régions les plus touchées sont la Mauricie, l'Outaouais, Montréal, la Montérégie, Lanaudière et les Laurentides.

Il a également tenu à rappeler aux citoyens d'écouter les directives données par les autorités.

Dans certains cas, vos autorités municipales vont vous demander de quitter le domicile. Lorsqu'ils le font, ils ne le font pas pour d'autres raisons que pour assurer votre sécurité.

Martin Coiteaux, ministre québécois de la Sécurité publique

Jusqu'à présent, plus de 130 municipalités ont réclamé l'aide de la province en raison de ces crues exceptionnelles et historiques.

État de la situation provinciale (20 h, samedi)

  • 126 villes et municipalités sont sinistrées
  • 1867 résidences sont inondées
  • 1065 personnes ont été évacuées
  • 409 routes sont touchées
  • 540 personnes ont reçu de l'aide de la Croix-Rouge

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a rencontré des citoyens à Rigaud samedi après-midi en compagnie du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, du ministre de l'Environnement, David Heurtel, du président du Conseil du trésor, Pierre Moreau, et de la ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois.

Le premier ministre Philippe Couillard discute avec des membres des Forces armées canadiennes déployés pour aider avec les inondations. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre Philippe Couillard discute avec des membres des Forces armées canadiennes déployés pour aider avec les inondations.

Photo : Radio-Canada / Marie-Claude Dufour

Le premier ministre s'est dit frappé par « la désolation des lieux et l'inquiétude des gens. On voit que l'eau continue de monter ».

« Le message qu'on vient porter, c'est que tout le monde est à l'oeuvre, en partant des autorités locales, les maires, les conseillers, en passant par les pompiers, la Croix-Rouge, la Sécurité civile et l'armée », a ajouté le premier ministre, qui était également accompagné du maire de Rigaud, Hans Gruenwald.

Philippe Couillard a ajouté que le moment pour demander l'aide de l'armée était le bon, car la situation risque de se dégrader au cours des prochains jours. Il a conseillé aux résidents d'évacuer leur domicile si les autorités leur demandent. « Je comprends que les gens hésitent à quitter leur maison. Je voudrais réitérer l'appel. Si on vous demande de quitter votre maison, faites-le. C'est pour votre sécurité », a-t-il ajouté.

L'armée à Montréal

Des citoyens de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève transportent des biens à bord d’un canot dans les rues inondées de la municipalité.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des citoyens de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève transportent des biens à bord d’un canot dans les rues inondées de la municipalité.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

En fin d'après-midi, le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé sur Twitter qu'il a fait appel aux services des Forces armées canadiennes.

« Il y a assez de ressources sur le territoire de l'île de Montréal pour ne pas faire appel à l'armée. Plusieurs arrondissements ne sont pas touchés par les inondations et peuvent venir en aide à l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro. Je suis déçu, parce qu'on va prendre des ressources militaires au lieu de les donner à de plus petites municipalités », a commenté Daniel Dancause, conseiller principal spécialisé en mesures d'urgence chez Prudent Groupe Conseil.

Pour sa part, le directeur du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), Bruno Lachance, a annoncé que l'île Mercier était évacuée puisque le pont la reliant à l'île Bizard s'était fragilisé avec la montée des eaux. À Pierrefonds, 47 résidents d'un centre de réadaptation ont été évacués, car les véhicules d'urgence ne pouvaient plus accéder au bâtiment. La majorité des résidents ont été relocalisés à l'Institut universitaire de santé mentale de Montréal dans l'est de la ville.

À Sainte-Anne-de-Bellevue, le risque d'inondation pour les propriétés aux abords des lacs Saint-Louis et des Deux-Montagnes est toujours très élevé.

Plusieurs régions sur le qui-vive

Les régions touchées par une veille d'inondationsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les régions touchées par une veille d'inondations

Photo : Hydro-Météo

En Haute-Mauricie, (Nouvelle fenêtre) les autorités estiment que la fonte des neiges va provoquer un apport d'eau de 80 à 100 millimètres supplémentaires au cours des prochains jours. Environ 200 résidences sont inondées ou isolées en Mauricie et au Centre-du-Québec. La situation reste particulièrement préoccupante dans les municipalités situées près de la rivière Saint-Maurice et du fleuve Saint-Laurent.

À Gatineau, on s'attend à ce que l'eau monte encore de 35 cm au cours du weekend.

La municipalité de Pontiac a pour sa part émis un avis d'évacuation obligatoire pour environ 75 résidents.

Les autorités lavalloises ont également recommandé aux résidants de l'île Verte et de l'île Roussin de quitter leur domicile puisque en raison du niveau de l'eau et de l'érosion causée par le débit trop fort.

 

Par ailleurs, les autorités au Nouveau-Brunswick disent être prêtes à intervenir en cas d'inondation en fin de semaine, et elles recommandent aux gens qui habitent près du fleuve Saint-Jean et de ses affluents de rester attentifs également et de rester éloignés des cours d'eau. Environnement Canada prévoit au moins 50 mm de pluie d’ici dimanche matin sur presque tout le Nouveau-Brunswick.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Inondations : devra-t-on ouvrir les vannes de certains barrages?

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !