•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de Français de Montréal votent lors du second tour

La file d'attente pour voter au Collège Stanislas lors du second tour de l'élection présidentielle française

Photo : Radio-Canada / Ève Couture

Radio-Canada

La durée d'attente a atteint près de trois heures pour les Français vivant à Montréal qui votent au second tour de la présidentielle opposant Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Un peu plus de deux millions de Français des collectivités d'outre-mer telles les Antilles françaises, la Guyane française, Saint-Pierre-et-Miquelon et la Polynésie française ont été invités à se rendre aux urnes, tout comme ceux présents à l’étranger, y compris au Québec.

Au premier tour, Emmanuel Macron, 39 ans, a obtenu 24,1 % des votes, devant Marine Le Pen, 48 ans, qui en a obtenu 21,3 %.

Selon les informations rapportées par la consule générale de France à Montréal mardi, plus de 57 842 Français sont inscrits pour voter au Québec et dans les environs, dont 56 429 dans la métropole, indique la consule générale de France à Montréal, Catherine Feuillet. De telles statistiques représentent une hausse par rapport à la précédente élection.

Au premier tour, 22 734 Français se sont déplacés pour voter à Montréal, ajoute la consule générale à Montréal.

Élection présidentielle française  

À Montréal, le bureau de vote du Collège Stanislas a ouvert ses portes à 8 h et les fermera à 20 h. Il compte trois points d’entrée, soit deux de plus que lors du scrutin du premier tour. Plusieurs électeurs s’étaient plaints des longues files d’attente lors du premier tour et avaient même craint de ne pas avoir le temps de voter.

Samedi, Gaële Fontaine était présente dès 6 h 15 afin de voter. Elle a glissé son bulletin dans l'urne à 8 h 10. « Il y avait énormément de monde. La différence, par rapport au premier tour le 23 avril, c'est qu'ils ont installé des cordons afin de structurer la file d'attente. Une file rapide a été ouverte pour les familles et les personnes âgées. Même s'il y a plus de bénévoles, il y a quand même un seul bureau de vote », explique l'électrice qui est au Québec depuis 15 ans.

Je n'ai jamais vu autant de monde lors des élections présidentielles. Il y a plus de Français à Montréal, mais la mobilisation est également accrue.

Gaële Fontaine, électrice française

À la demande de Radio-Canada, deux électeurs ont chronométré leur temps d'attente samedi matin. Le premier électeur a mis 2 heures 45 pour voter, et le second, 2 heures 55. En après midi, les files d'attente étaient presque inexistantes.

« On dérange moins le quartier, a dit une électrice. C'est pas mieux, on attend autant. »

Les gens attendent à l'extérieur du Collège Stanislas à Montréal.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les gens attendent à l'extérieur du Collège Stanislas à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Myriam Fimbry

Des mesures pour accélérer le vote ont été mises en place au consulat français de Toronto, avec des heures d’ouverture étendues et un nombre accru d’isoloirs.

Au Canada, il est également possible de voter dans des bureaux situés à Moncton, Ottawa, Québec, Calgary, Edmonton, Victoria et Vancouver.

L'investiture du nouveau président devra avoir lieu au plus tard le 14 mai, date d'expiration du mandat du président socialiste François Hollande, qui ne s'est pas représenté.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Société