•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conseils pour assurer sa sécurité en période d’inondation

Des citoyens de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève transportent des biens à bord d’un canot dans les rues inondées de la municipalité.

Des citoyens de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève transportent des biens à bord d’un canot dans les rues inondées de la municipalité.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Alors que les municipalités de l'est du pays se préparent au scénario le plus sombre, au moment où plusieurs cours d'eau sont sortis de leur lit et où de nouvelles précipitations sont attendues, les citoyens ont la responsabilité d'assurer leur sécurité.

« On n’est pas encore en crise. Je pense que les autorités provinciales et municipales gèrent bien la situation pour l’instant », affirme le conseiller principal spécialisé en mesures d’urgence et gestion de crise pour l’entreprise Prudent groupe conseil.

Daniel Dancause, qui conseille actuellement plusieurs villes en matière de plan d'intervention d'urgence dans la crise des inondations, souligne que la communication est le nerf de la guerre dans les situations de sinistres.

« Les citoyens doivent être à l’écoute de ce qui se passe et des consignes qui vont leur être données », insiste-t-il. Facebook, Twitter, le site Internet de la Ville, les systèmes d’alerte de masse dont disposent certaines villes, les médias écrits, la radio et la télévision sont autant de sources disponibles pour être informé, énumère-t-il.

Faire ses valises

Les citoyens qui résident dans les secteurs touchés par les crues doivent prendre leurs précautions et devraient se préparer à un départ, même s’ils ne sont pas encore sous le coup d’un ordre d’évacuation.

Avant toute chose, il s’agit de mettre à l’abri tous les biens qui peuvent être sauvés, recommande M. Dancause. Par ailleurs, Urgence Québec recommande d’ôter les objets pouvant être emportés par le courant comme le mobilier de jardin.

La plus grande vigilance est de mise quant aux risques électriques. Il est prudent de couper le gaz et l’électricité, en prenant garde d’avoir les pieds au sec pour éviter toute électrocution lors de la manœuvre.

 

D’ailleurs, la Ville finira probablement par couper le courant du secteur inondé pour éviter les incendies, indique le spécialiste.

« Et là, on va voir apparaître des pompes à essence, et les risques d’intoxication au monoxyde de carbone vont arriver », prévient-il.

 
Les pompes sont très sollicitées en raison des crues printanières.

Les pompes sont très sollicitées en raison des crues printanières.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Des réserves pour trois jours

Les sinistrés doivent se préparer au minimum pour 72 h et avoir de l’eau potable parce que l’eau risque d’être contaminée et qu'il faudra la faire bouillir, selon Daniel Dancause.

 

En plus des provisions en eau, il n'est pas superflu de faire une réserve de nourriture, tout en ayant à l’esprit que le réfrigérateur risque de ne plus fonctionner.

Il faut faire la distinction entre une évacuation préventive où j’ai du temps pour évacuer et une évacuation d’urgence.

Daniel Dancause

« Cela étant dit, si je crois devoir être évacué, je devrais avoir avec moi tous mes papiers, passeports, mes cartes de crédit, mes copies d’assurance, tous les numéros de téléphone importants comme le médecin, le dentiste, pour moi, ma famille, et l’animal de compagnie éventuel », ajoute-t-il.

Il estime qu’il faut se préparer à être évacué, même si on veut protéger sa propriété le plus longtemps possible, car l’épuisement se fera sentir.

« On ne peut pas tenir comme cela pendant deux ou trois semaines et, dans le cas qui nous concerne, il faut s’attendre à ce que l’eau ne se résorbe pas du jour au lendemain. On en a très certainement pour quelques semaines », regrette-t-il.

Le réseau de la santé et des services sociaux se trouve d’ailleurs en état d’alerte maximum pour toute sa clientèle vulnérable, selon M. Dancause.

Ceux qui ont besoin d’aide doivent le signifier aux autorités municipales parce que la porte d’entrée des services aux citoyens, c’est la municipalité.

Daniel Dancause

La décision du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, de solliciter l’aide de l’armée est une excellente décision, selon M. Dancause, puisqu'elle « permet d’anticiper les conséquences de façon à ce que lorsque l’on va vraiment avoir besoin des ressources des municipalités, elles soient disponibles ».

Il rappelle que certaines villes sont aux prises avec des inondations depuis plusieurs semaines, et que les équipes d’urgence et les citoyens sont déjà fort éprouvés.

Incidents et catastrophes naturelles

Environnement