•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : 70 militaires déployés dans la région

70 militaires sont déployés en Mauricie et Centre-du-Québec

L'armée est arrivée samedi soir à Nicolet

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Soixante-dix militaires sont arrivés au manège militaire de Shawinigan samedi. Ils ont ensuite été redirigés vers Maskinongé, Yamachiche, Nicolet et Louiseville en soirée pour prêter main forte aux riverains et aux autorités locales aux prises avec les inondations. Ils pourraient se rendre dans d'autres municipalités, si le besoin s'en fait sentir.

Un texte de Marilyn Marceau

Samedi après-midi, un représentant des Forces armées canadiennes a effectué une tournée avec les autorités locales pour déterminer les besoins en vue d'un déploiement de l'armée dans la région.

Les militaires de la base de Valcartier ont notamment comme tâche de remplir et distribuer des sacs de sable.

Militaires qui remplissent des sac de sable devant l'église de NicoletAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les militaires déployés à Nicolet samedi soir ont notamment rempli des sacs de sable pour les citoyens menacés par la crue des eaux.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Vendredi, le gouvernement du Québec a demandé l'aide d'Ottawa pour faire face aux inondations qui sévissent à plusieurs endroits au Québec.

Des résidents de Yamachiche protègent leur demeure avec des sacs de sable. Trente résidences sont isolées dans cette municipalité en date du 6 mai.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des résidents de Yamachiche protègent leur demeure avec des sacs de sable. Trente résidences sont isolées dans cette municipalité en date du 6 mai.

Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

Riverains sur le qui-vive

Le niveau des cours d'eau est à la hausse ce samedi dans la région. Environ 200 résidences sont toujours inondées ou isolées en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Des résidents de Yamachiche peinent à se déplacer alors que les eaux ont envahi les berges le samedi 6 mai.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des résidents de Yamachiche peinent à se déplacer alors que les eaux ont envahi les berges.

Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

La situation reste très préoccupante dans les municipalités situées près de la rivière Saint-Maurice et du fleuve Saint-Laurent.

La journaliste Amélie Desmarais a rencontré des sinistrés à Shawinigan

À Yamachiche, les résidents sont inondés depuis plusieurs semaines.

En Haute-Mauricie, les autorités estiment que la fonte des neiges va provoquer un apport d'eau de 80 à 100 millimètres supplémentaires au cours des prochains jours.

Protéger ses biens

À Nicolet, les autorités effectuent des travaux près des berges et plusieurs s'affairent à remplir des sacs de sable pour se préparer à faire face aux prochaines averses. Plus de 15 000 sacs ont été distribués par la Ville depuis le début des inondations.

À Bécancour, les pompiers effectuent une surveillance constante sur le terrain, puisque 275 maisons sont toujours menacées par la montée de l'eau.

Terrain inondéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Maison menacée par l'eau dans le secteur Grand-Mère à Shawinigan

Photo : Radio-Canada / Amélie Desmarais

Situation stable à La Tuque

Le niveau des rivières a diminué à La Tuque, mais la Ville reste tout de même sur ses gardes.

Actuellement, la situation est stable, malgré le retour des averses, grâce au répit de pluie qu'il y a eu cette semaine.

Le maire Normand Beaudoin affirme que le niveau des rivières a suffisamment descendu pour éloigner la menace de d'autres inondations à court terme et ce, même avec la fonte des neiges.

« Hier, on a eu un répit, l'eau a baissé quand même d'un bon pied, pied et demi. C'est sûr qu'avec les pluies qu'on a aujourd'hui, je ne sais pas comment ça va s'améliorer cette affaire-là, mais j'ai confiance qu'on va être capable de passer la fin de semaine », a-t-il déclaré.

« Même si la situation s'est améliorée, la surveillance continue intensivement. »

— Une citation de  Normand Beaudoin, maire de La Tuque

Normand Beaudoin ne s'attend pas à ce que l'armée soit déployée dans la Ville. Il y a toujours des résidences inondées dans le secteur La Croche.

Restriction sur le trafic maritime

Une nouvelle restriction est imposée sur la circulation des bateaux sur le fleuve Saint-Laurent entre Trois-Rivières et Montréal.

La Corporation des pilotes du Saint-Laurent central explique que les départs de nuit des plus gros navires, ceux qui affichent un tirant d'eau d'au moins 10 mètres, sont maintenant interdits.

Ces bateaux ne pourront circuler qu'entre 5 h et 16 h afin d'assurer la sécurité de la navigation et des propriétés riveraines.

Des vagues percutent un muret à Yamachiche samedi le 6 mai, où le lac Saint-Pierre a inondé des quartiers riverains.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des vagues percutent un muret à Yamachiche, où le lac Saint-Pierre a inondé des quartiers riverains.

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Vers 4 h du matin le 27 avril, des résidents de Yamachiche ont été réveillés par le bruit des vagues créées par le passage d'un navire. Leurs propriétés ont été endommagées par ces vagues. Depuis, les riverains sont inquiets que cela se reproduise.

Le capitaine Alain Arseneault, qui est président de la Corporation des pilotes du Saint-Laurent central, affirme que Transports Canada a ouvert une enquête sur cet incident.

Trois-Rivières en mode alerte

Trois-Rivières a décidé de déployer son plan de mesures d'urgence et souhaite recevoir l'aide de l'armée

« On ne veut pas alarmer la population, mais on veut dire soyez sûrs qu’on est là. »

— Une citation de  Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières

Il craint que le niveau du fleuve Saint-Laurent, déjà très haut, augmente encore de 30 centimètres.

6 mai 2017 : secteur Pointe-du-LacAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le fleuve Saint-Laurent est très haut à Trois-Rivières. La Ville a d'ailleurs décidé vendredi de déployer son plan de mesures d'urgence.

Photo : Radio-Canada

Deux endroits ont été ciblés pour être transformés en centres d’hébergement, au cas où des évacuations soient nécessaires.

Avec la collaboration d'Amélie Desmarais et de Jérôme Roy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !