•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto prend un virage végé avec Veggielicious

Une assiette de chou-fleur du restaurant Tabülè.

Une assiette de chou-fleur du restaurant Tabülè qui participe à Veggielicious.

Photo : Courtoisie Tabülè

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Toronto se veut de plus en plus accueillante envers les végétariens et végétaliens. La preuve : une trentaine de restaurants et de boutiques gastronomiques de la Ville Reine participent à l'édition 2017 de Veggielicious.

Un texte de Jonathan Bouchard

Pour l’occasion, les gourmands peuvent découvrir des menus et des mets spéciaux préparés par des restaurateurs torontois. Il y a également des kiosques éphémères le 7 mai au Artscape Sandbox.

Selon le directeur de la Toronto Vegetarian Association, David Alexander, la gastronomie végé a connu une croissance importante au cours des 10 dernières années.

Il y a un nombre grandissant d’entreprises complètement végétariennes ou végétaliennes, que ce soit des pâtisseries, restaurants, cafés, pizzerias. Toronto a vraiment tout à offrir.

David Alexander, directeur, Toronto Vegetarian Association

Signe de cet engouement grandissant, l’organisme met également sur pied le Toronto Veg Fest, au Centre Harbourfront. Il s’agit de l’événement le plus important de son genre en Amérique du Nord, avec ses 140 kiosques et près de 40 000 visiteurs.

Veggielicious, ce n’est pas exclusivement un événement réservé aux restaurants végés. De nombreux établissements modifient leurs menus en concoctant de nouvelles recettes ou mettent de l’avant leurs mets végétaliens.

La boucherie végétalienne Yam Chops de Toronto.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La boucherie végétalienne Yam Chops de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Bouchard

C’est le cas de Tabülè de la rue Queen Est. Le restaurant met particulièrement en valeur ses plats du Moyen-Orient tels que le falafel, une assiette de chou-fleur nappé de sauce à base de tahini ou encore des brochettes de légumes avec mujaddara (un mélange de riz et de lentilles).

Une question de valeurs

Natasha Muranovic, gérante du restaurant Tabülè.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Natasha Muranovic, gérante du restaurant Tabülè.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Bouchard

Une des gérantes de l’établissement, Natasha Muranovic est végétalienne. Elle se réjouit de la participation de son employeur. Cette « ouverture » de son employeur lui permet d’être cohérente dans ses valeurs. Elle ne pourrait pas travailler dans une boucherie car elle n'en partage pas les valeurs.

Je ne mange pas de viande depuis des années. J’aurais l’impression de mentir au consommateur. Ici je peux manger, je peux vendre, je peux parler. Mettez-moi dans un restaurant qui ne vend que de la viande, je ne pourrais pas être honnête.

Natasha Muranovic, gérante, restaurant Tabülè

David Alexander affirme que la cuisine végé a pu secouer son image jadis « grano ». Les steaks de tofu ou les salades sont remplacés par des mets plus gourmands.

Il cite en exemple une pizzeria qui prépare des pizzas sans produits à base de viande ni de fromage.

Yam Chops propose des variations végétaliennes du poulet général Tao ou encore un sandwich Reuben qui remplacent la protéine de viande par du soya ou encore du jacquier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !