•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mobilisation contre le gaz de schiste dans Lotbinière

Un groupe de citoyens craint un retour en force des entreprises gazières dans la région de Lotbinière.
Un groupe de citoyens craint un retour en force des entreprises gazières dans la région de Lotbinière. Photo: Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie
Radio-Canada

Une mobilisation contre l'exploitation du gaz de schiste s'organise dans la MRC de Lotbinière. Un groupe de citoyens craint un retour en force des entreprises gazières dans la région.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Après avoir été ralentie par une chute du prix du gaz sur le marché nord-américain en 2009, l'industrie gazière pourrait profiter des récentes législations du gouvernement Couillard, dont la Loi sur les hydrocarbures, votée sous bâillon en décembre dernier, pour lancer de nouveaux projets.

Cette loi ouvre de nouvelles possibilités d’exploitation, selon le Regroupement vigilance hydrocarbures de la MRC de Lotbinière.

« On va se réveiller comme un lendemain de veille un moment donné avec les pétrolières qui débarquent. Après ça, essayer d'arrêter ça, c'est très difficile », s’inquiète la porte-parole du Regroupement, Irène Dupuis.

Affiches produites par le le regroupement Vigilance hydrocarbure de la MRC de LotbinièreAffiches produites par le le regroupement Vigilance hydrocarbure de la MRC de Lotbinière Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Inquiet quant à ce scénario, le groupe de citoyens a produit des affiches pour faire valoir son opposition à l’exploitation des hydrocarbures.

Le fait que des permis de recherche aient été accordés pour environ 70 % du territoire de la MRC n'aide en rien à rassurer les résidents.

La MRC de Lotbinière est une zone importante de recherche d'hydrocarbure.Agrandir l’imageLa MRC de Lotbinière est une zone importante de recherche d'hydrocarbure. Photo : Radio-Canada

Le coordonnateur interrégional au Regroupement vigilance hydrocarbures Québec, Marc Brullemans, soutient que certains permis d’exploration ont été octroyés dans des zones « incompatibles avec l’industrie gazière ».

« Les municipalités aimeraient pouvoir soustraire de leur territoire des zones qui seraient incompatibles avec l'industrie gazière ou pétrolière. La nouvelle loi le permet, sauf aux endroits où il y a déjà des permis qui ont été accordés. Or, il y a déjà beaucoup de permis accordés dans la vallée du Saint-Laurent », soulève le biophysicien.

Ici dans la MRC, on a au-dessus de 95 % des gens qui s'alimentent en eau dans le sous-sol. On ne tire pas notre eau d'une rivière. Donc, aussitôt que tu parles de fracturation, tu parles de menaces pour les puits d’eau.

Irène Dupuis

Projet à venir?

Les permis de recherches en vigueur dans Lotbinière appartiennent à l’entreprise Questerre Energy. Dans un document publié par l’entreprise le 8 février dernier, on peut lire que « la vallée du Saint-Laurent est considérée pour des projets pilotes. »

Le rapport vise particulièrement les MRC de Lotbinière et de Bécancour. « Ces deux MRC ont démontré de bons résultats dans un secteur avec une faible densité de population », est-il inscrit.

Un puit de gaz de schiste à Saint-Édouard-de-Lotbinière.Un puits de gaz de schiste à Saint-Édouard-de-Lotbinière. Photo : Nicolas Lemay Bluteau

Informée des inquiétudes dans Lotbinière, Questerre a acheminé une lettre à la MRC la semaine suivante pour assurer qu’elle n’a « toujours pas de projets spécifiques en vue, même pas de projets pilotes. »

L'entreprise précise que « l’acceptabilité sociale n’est pas seulement un prérequis pour le gouvernement, ce l’est aussi pour Questerre. »

Pour le Regroupement vigilance hydrocarbures de la MRC de Lotbinière, il demeure néanmoins important de se mobiliser. « Sans acceptabilité sociale, il n'y aura pas de projet. Je pense que c'est ça. Si les gens n'en veulent pas, ils doivent le manifester. C'est la seule façon qu'on a de s'en sortir actuellement », prévient la porte-parole, Irène Dupuis.

Pas de nouveaux permis

Questionné à ce sujet, le ministre des Ressources naturelles se veut rassurant. Pierre Arcand précise « qu’aucune activité d’exploration ou d’exploitation n’a eu lieu dans les basses terres du Saint-Laurent depuis 2011. »

Aucune licence ne sera octroyée tant que les règlements découlant de la Loi sur les hydrocarbures ne seront pas en vigueur et encore moins si l’acceptabilité sociale n’est pas au rendez-vous.

Pierre Arcand, ministre des Ressources naturelles

Les règlements devraient être prépubliés d’ici la fin du printemps.

Le ministre tient aussi à rappeler que la Loi sur les hydrocarbures a pour objectif de mettre fin au « Far West » en clarifiant les obligations des promoteurs.

Des propos qui sont loin de rassurer le Regroupement vigilance hydrocarbures de la MRC de Lotbinière.

« On ne comprend pas qu'un gouvernement qui semble aussi favorable dans toute la réglementation puisse mettre une barrière au bout du compte à des projets. C'est illogique », s’inquiète Irène Dupuis.

Le Regroupement tient une séance d’information sur le sujet dimanche à la salle communautaire de Saint-Apollinaire.

Québec

Environnement