•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MMF conteste un aveu de chasse de nuit

La MMF allègue la falsification d’un aveu de chasse de nuit. Le reportage de Pierre Verrière.
Radio-Canada

La Manitoba Metis Federation (MMF) réclame une enquête sur l'aveu recueilli dans une affaire de chasse de nuit impliquant deux hommes métis qui, selon l'organisme, a été falsifié par des agents de conservation de la faune.

La MMF affirme qu’en novembre 2015 deux hommes roulaient sur une route secondaire à proximité de Lundar, communauté située à 120 km de route au nord-ouest de Winnipeg, quand des agents de conservation de la faune ont intercepté leur véhicule.

Les employés de la province ont ensuite accusé l’automobiliste et son passager de chasse de nuit avec un projecteur.

Les hommes ont nié les accusations portées contre eux et ont été acquittés plus tôt cette année, mais pas avant que la Couronne ait dû révoquer un aveu écrit paraphé par la signature falsifiée de l’un des hommes, dit l’avocat de ces derniers.

Le président de la MMF, David Chartrand, fait valoir que les tensions entre les Métis et la province ne cessent de croître depuis que le premier ministre Brian Pallister a affirmé que le débat sur la chasse nocturne était « en train de devenir une guerre raciale », en janvier.

M. Chartrand veut que la province lance une enquête sur l’incident, et qu’elle porte des accusations contre les agents de conservation, si nécessaire.

Le gouvernement provincial n’a toujours pas répondu aux demandes de commentaires de Radio-Canada.

Avec les informations de La Presse canadienne

Manitoba

Justice et faits divers