•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'aide pour les Ontariens atteints de démence

Le gouvernement investit 100 millions de dollars sur 3 ans pour développer une stratégie en matière de démence.
Le gouvernement investit 100 millions de dollars sur 3 ans pour développer une stratégie en matière de démence. Photo: Radio-Canada / Julie-Anne Lamoureux

Le gouvernement investit 100 millions de dollars sur 3 ans pour développer une stratégie en matière de démence. La stratégie avait été mentionnée dans le budget, mais le ministre de la Santé vient d'en dévoiler les détails.

Lorsque la démence frappe c'est la vie du malade, mais aussi celle de sa famille, qui est chamboulée. Le gouvernement de Kathleen Wynne veut aider davantage ces familles afin qu'elles puissent vivre dans la dignité.

Pour ce faire, le ministre de la Santé de l'Ontario, Eric Hoskins, souhaite améliorer les services offerts aux patients, à leurs familles et aux professionnels de la Santé qui prennent soin d'eux.

Cette nouvelle stratégie vise à augmenter l'accès aux programmes de jour offerts à aux personnes qui souffrent de troubles de santé mentale. Le nombre d'heures de soins offerts sera augmenté.

Les aidants naturels auront droit à plus de services de répit pour se reposer.

La stratégie permettra de mieux coordonner les soins entre les intervenants engagés avec un patient, espère le gouvernement.

Davantage d'éducation et de formation pour le personnel médical, qui doit gérer des patients aux comportements parfois agressif, parfois difficile seront au coeur de cette stratégie.

Le gouvernement prévoit aussi une campagne de sensibilisation auprès du public pour informer les gens sur les facteurs de risque qui peuvent mener à la démence et pour enrayer les stéréotypes.

Environ 175 000 Ontariens souffrent de démence. Un nombre qui pourrait augmenter avec le vieillissement de la population.

Un baume cette anonce

Le mari d'Elaine Lambert est atteint de démence depuis 5 ans. Robert et elle sont mariés depuis 49 ans. C'était un homme qui embrassait la vie. Un avocat qui a eu une belle carrière. Maintenant c'est un individu
passif qui dépend d'elle pour tout, explique Mme Lambert. « Ça a été un cheminement de pertes [...] Robert à maintenant de la difficulté à marcher et ne parle presque plus ».

C'est important de montrer le visage de cette réalité.

Elaine Lambert, aidante naturelle
Le mari d'Elaine Lambert est atteint de démence, depuis 5 aLe mari d'Elaine Lambert est atteint de démence, depuis 5 ans. Photo : Radio-Canada / Julie-Anne Lamoureux

Lisa Salapatek de la Société d'alzheimer de l'Ontario est convaincue que cette nouvelle stratégie va faire une grande différence dans la vie des gens atteints et leurs familles. « J'espère que les gens atteints de démence vont pouvoir vivre plus longtemps à la maison; c'est généralement l'endroit ou ils veulent vivre le plus longtemps possible ».

C'est un investissement majeur qui va nous permettre de faire un bon bout de chemin.

Lisa Salapatek, porte-parole d'Alzheimer de l'Ontario

Elle est convaincue que la stratégie va alléger le fardeau des aidants naturels.

Wanda Morris de l'Association canadienne des personnes retraitées parle d'un excellent pas en avant. « Les gens vivent de plus en plus longtemps. La démence est hautement liée au vieillissement. C'est un enjeu qui ne disparaîtra pas », ajoute-t-elle.

Elle dit que les aidants naturels sont exténués et que cette stratégie va mieux les soutenir.

Avec les informations de Julie-Anne Lamoureux

Toronto

Politique provinciale