•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa aura une nouvelle prison

Un corridor de la prison d'Ottawa-Carleton

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement ontarien annonce qu'il financera la construction de deux nouveaux centres de détention dans la province, dont un nouvel édifice pour remplacer la prison d'Ottawa.

L'édifice actuel à Ottawa est désuet et trop petit et les conditions de détention des détenus sont décriées depuis longtemps.

Un montage de cinq photos sur lequel on voit l'affiche du Centre de détention d'Ottawa-Carleton, la salle à manger, une salle de bain en délabrement, des graffitis et la salle de lavage de la prison.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'état du Centre de détention d'Ottawa-Carleton laisse à désirer.

Photo : Radio-Canada

Le nouveau centre de détention à Ottawa qui est décrit comme un « centre correctionnel multifonctionnel » comportera 725 lits.

Le centre de détention actuel ne peut accueillir que 485 détenus, mais en héberge beaucoup plus depuis des années.

L'annonce d'aujourd'hui vise « à augmenter la capacité et à réduire la surpopulation dans les établissements provinciaux », a indiqué la ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Marie-France Lalonde.

Le gouvernement n'a pas précisé combien coûtera le nouvel édifice, mais indique que la construction pourrait prendre de cinq à sept ans.

Des barbelés sur la clôture du Centre de détention d'Ottawa-Carleton

La clôture du Centre de détention d'Ottawa-Carleton

Photo : Radio-Canada

Isolement des détenus

Par ailleurs, un conseiller indépendant nommé par l'Ontario pour se pencher sur le confinement carcéral réclame des changements importants au chapitre de l'isolement des détenus et formule 63 propositions pour améliorer le recours au confinement des prisonniers.

Dans un rapport d'étape rendu public jeudi, Howard Sapers constate un manque de personnel dans les centres correctionnels et note que l'an dernier, plus de 1300 détenus ont été en isolement pour plus de 60 jours.

De plus, 70 % des détenus en isolement sont en attente de procès.

Selon M. Sapers, les détenus malades, handicapés, atteints de problèmes mentaux et suicidaires ne devraient pas être isolés en cellule. Il croit que l'accent devrait être plutôt mis sur des efforts de réinsertion et la libération conditionnelle.

M. Sapers recommande l'élaboration d'une nouvelle loi qui comprendrait une définition de l'isolement.

La ministre Lalonde promet de mettre en application ces recommandations.

C'est certain que nous voulons aller de l'avant avec chacune des recommandations, mais je veux vraiment avoir l'appui et la collaboration de nos agents correctionnels, de nos gérants.

Marie-France Lalonde, ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels de l'Ontario

La ministre Lalonde promet une nouvelle loi sur les services correctionnels à l'automne.

Mme Lalonde rappelle également que l'isolement disciplinaire a été limité à 15 jours et que le gouvernement procède à l'embauche de 239 personnes supplémentaires pour offrir aux détenus « plus de soutien sur le plan social et de la santé, en particulier ceux qui font face à des défis importants en raison de l'isolement à long terme ».

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits