•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Collecte de fonds pour les enfants victimes d'agressions sexuelles à Edmonton

Le ranch Be Brave en Alberta.

Le ranch Be Brave en Alberta.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sept cents personnes se sont rassemblées au centre Shaw d'Edmonton mercredi pour participer à la campagne de financement du ranch Be Brave.

Depuis sa fondation en 2014, ce programme de thérapie intensive a aidé 150 enfants à se remettre du traumatisme d'une agression sexuelle.

Le programme Be Brave découle de l'organisme Little Warriors qui a été fondé il y a neuf ans par Glori Meldrum : « Il y a tellement de demandes que nous devons refuser 45 enfants tous les mois », indique-t-elle.

La fondatrice explique que bien que l'organisme possède six maisons de thérapie, seulement le ranch Be Brave est en activité, faute de financement. Le programme repose entièrement sur des dons privés et il en coûte 25 000 $ par enfant.

La fondatrice de Little Warriors, Glori Meldrum.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La fondatrice de Little Warriors, Glori Meldrum.

Photo : Radio-Canada

Be Brave offre huit thérapies différentes qui s'échelonnent sur un an. Chacune traite le syndrome de stress post-traumatique dont souffrent les enfants qui ont subi une agression sexuelle.

L'athlète torontois, Jean-Paul Bédard, en sait quelque chose. Il a lui-même été agressé sexuellement lorsqu'il était enfant. Il a tenu à venir offrir son soutien à l'organisme Little Warriors.

« Je suis un des rares hommes à m'exprimer sur le sujet », déclare M. Bédard, qui soutient que c'est sa résilience qui l'a sauvé.

L'athlète et militant Jean-Paul Bédard.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'athlète et militant Jean-Paul Bédard.

Photo : Radio-Canada

La résilience c'est une qualité magique.

Une citation de : Jean-Paul Bédard, athlète

Il a longtemps sombré dans la drogue et l'alcool avant de se tourner vers la course à pied. Il veut maintenant sensibiliser la population à cette réalité vécue par de nombreux enfants au Canada.

Cette année, il collectera lui-même des fonds pour l'organisme en complétant six marathons en trois jours, soit un parcours de 253 kilomètres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !