•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Ducks, plus pleurnichards que les Oilers

Randy Carlyle des Ducks et Todd McLellan des Oilers

Randy Carlyle des Ducks et Todd McLellan des Oilers

Photo : La Presse canadienne / Jae C. Hong / Jason Franson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« Je pensais que nous étions les pleurnichards, pas eux! » C'est en ces termes que l'entraîneur-chef des Oilers, Todd McLellan a commenté la sortie de son opposant Randy Carlyle, comme quoi Connor McDavid recevait un traitement préférentiel de la part des officiels.

Un texte de Patrick HenriTwitterCourriel 

La guerre des mots a repris de plus belle entre les entraîneurs des Ducks d’Anaheim et des Oilers d’Edmonton.

En retraite avec son équipe à Kelowna, afin de s’éloigner des distractions d’Edmonton, Randy Carlyle a mentionné que les arbitres sont plus rapides à sévir quand un de ses joueurs s’approche de Connor McDavid.

McDavid semble faire partie du club des gants blancs, ceux à qui on n’a pas le droit de toucher.

Carlyle a blagué en se disant surpris que ses commentaires se soient rendus jusqu’à Edmonton, alors qu’il n’y avait qu’un groupe restreint de journalistes à Kelowna.

Question de s’assurer qu’il n’avait pas été mal cité, il a répété ses commentaires devant les nombreux médias réunis à la Place Rogers mercredi matin.

Nous regardons tous les reprises vidéo des infractions commises sur la patinoire et il est évident que certains joueurs reçoivent un traitement préférentiel.

Une citation de : Randy Carlyle, entraîneur-chef des Ducks

Les Oilers pleurnichards?

Avant même le début de la série entre les deux équipes, Carlyle avait prédit que les Oilers allaient rapidement pleurnicher devant les officiels en raison de la domination des Ducks dans le cercle des mises en jeu.

C’est à ce commentaire que Todd McLellan a fait allusion en répondant aux commentaires de Carlyle.

McLellan a ajouté que McDavid, Sidney Crosby et peut-être un ou deux autres joueurs de la Ligue nationale réussissaient à s’illustrer malgré le fait qu’ils soient constamment retenus ou victimes d’accrochage.

Concernant le traitement préférentiel dont ferait l’objet son capitaine, il a préféré s’abstenir, affirmant que si son adversaire voulait remettre en question l’intégrité des arbitres, c’était son choix.

McDavid la cible

La capitaine des Oilers a terminé au premier rang des marqueurs de la LNH. Il est un des joueurs les plus rapides de la ligue, il est donc normal qu’il fasse l’objet d’une surveillance accrue.

À chacun des trois premiers matchs de la série, un joueur des Ducks a été puni en raison d’un geste posé à l’endroit de McDavid.

En saison, 38 punitions ont été décernées à des joueurs, pour des infractions commises contre McDavid, un sommet dans la LNH.

Les Oilers ont les devants 2-1 dans la série. Le quatrième match est présenté mercredi à la Place Rogers, à Edmonton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !